Au détour d’une mélodie – Heilung

Je ne sais pas quel temps il fait chez vous, mais ici… c’est la météo qui nous trolle. Quand nous avons congé, il fait moche (comme aujourd’hui) et quand on doit aller au job, beau ciel bleu – soleil. Mais soit, prenons ce qui vient  et cette ambiance orageuse, un peu brumeuse m’a donné envie de vous parler du groupe si particulier, Heilung.


De l’histoire vivante

Heilung est un groupe neo-folklorique germano-danois (plus précisément Allemagne, Danemark et Norvège). Le groupe est fondé en 2014 par Kai Uwe Faust, ce dernier étant spécialisé dans les tatouages en vieux norrois, et Christopher Juul. Quelques temps plus tard, Maria Franz rejoindra Heilung.

Leur musique est tirée de vieux artefacts écrits originaux datant de l’âge du fer (~1100 av. J-C jusqu’à ~800/700 av. J-C pour le nord de l’Europe) et l’âge des vikings (~ 700 av. J-C jusqu’à ~ 1066 de notre ère) ce qui en fait une « histoire vivante » de l’Europe du nord.

Leur look et notamment sur scène rappelle véritablement ce côté historique. Des coiffes en bois de cerf, en décoration des micros fixes, des peaux, des fourrures ainsi que des os… bref, visuellement, nous sommes déjà bien transporté.

Le premier morceau que je souhaiterai vous partager est de leur album LIFA, à savoir Hamrer Hippyer correspond à ma première rencontre avec le groupe (Merci d’ailleurs les suggestions YouTube ! Pour une fois que c’est pas de la m***…).

Comme expliqué plus haut, j’ai tout d’abord été captivée par leur présence sur scène. Elle est charismatique et impressionnante. Jamais je n’avais vu cela dans d’autres groupes pouvant s’apparenter à leur style musical.
Puis ces sons de voix, ce rythme… wow ! Quelle claque ! Véritablement, je me suis sentie transportée et emmenée avec eux dans un autre temps. Un temps où nos ancêtres foulées cette terre d’Europe au visage si différent.

Un autre morceau qui cette fois éveille le côté guerrier, le côté combatant. Je vous laisse apprécier.

Puis un autre, cette fois-ci un peu plus « tranquille »…

Je ne comprends bien évidemment pas les paroles de tous ces morceaux et je ne saurais dire de quelle langue il s’agit, du norrois peut-être, mais cela n’empêche que la plupart des morceaux me parlent et éveillent en moi un sentiment de bien-être. Heilung, d’après le fondateur Kai Uwe Faust signifie « guérison » en norrois. Cela ne m’étonne absolument pas.

J’écoute leur morceau quand je veux voyager spirituellement en étant assise dans mon fauteuil, comme si je me connectais à des vies antérieures. C’est très particulier comme sentiment.
D’ailleurs, j’ai le même sentiment avec d’autres groupes dont je vous parlerai dans les prochaines semaines. Il s’agit surtout de « méditation » si on peut appeler ça comme ça, ou peut-être de transe…

Ils ont actuellement deux albums, Ofnir de 2015 et LIFA de 2018. Je vous les conseille tous les deux car ils sont excellents autant l’un que l’autre.
À savoir qu’ils ont créé et lancé eux-même leur premier album sans label derrière.

Évidemment, j’ai conscience que ce genre de musique peut ne pas plaire à tout le monde. J’imagine qu’il faut soit plusieurs écoutes pour en profiter pleinement ou alors, on n’aime tout simplement pas et je le comprends.

En tous les cas, si vous avez découvert ce groupe au travers de cet article, qu’en avez-vous pensez ?
Autrement, comment avez-vous connu Heilung ?

Photos par Kees Stravers.

About

You may also like

4 commentaires

  • J’ai découvert ce groupe il y a quelques mois je ne sais même plus comment mais à travers le la video live du titre Krigsgaldr de l’album Lifa. Et comme tu le décris: juste woaw! J’ai été transporté immédiatement dans une sorte d’univers ancestral, et comme toi avec un sentiment de vie antérieure, j’étais fascinée! 😍 c’était un genre musical totalement nouveau pour moi (dans un genre à la fois proche et lointain je ne connaissais que Fever Ray que j’aimais beaucoup aussi).
    La seule chose que je déplore c’est que la voix de la chanteuse ne soit pas plus présente sur les albums. J’ai du mal avec les tonalités très primales du ou des chanteurs. Mais comme tu le notifie, je pense qu’il faut écouter plusieurs fois les albums et je me faisait justement cette réflexion dernièrement car j’adore vraiment vraiment leur univers et ce qu’il fait ressentir! J’aimerai d’ailleurs découvrir d’autres artistes du genre!
    Pour l’instant je n’ai donc retenu que les titres Krigsgaldr de Lié à et Fylgija Ear de Ofnir.
    Je découvre grâce aux éditions danae ton blog, dont le thème me parle beaucoup! 😉 je vais donc aller l’explorer au plus vite 😊
    Merci pour l’histoire du groupe et de la création de leur chanson et style musical, cela en fait un groupe encore plus authentique et mystique à la fois 😀

  • Intéressant ton article! Je comprends que l’on puisse être transporté par ce type de musique, par contre personnellement cela ne me parle pas plus que ça…Après comme tu dis, peut-être que plusieurs écoutes pourraient me faire revenir sur ce que je dis 😛 Mais c’est vrai que même Julien m’a fait écouter des choses un peu similaires, et je n’arrivais pas à me connecter, à apprécier ce genre de musique :/ Je suis beaucoup plus réceptive à d’autre style de musiques traditionnelles 😛 Chacun ses goûts, au moins il y en a pour tout le monde, et je trouve ça super que tu puisses avoir une musique qui te fais vibrer comme ça (:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *