Samhain, bilan post célébration

Un sacré moment que je n’avais pas pris le temps de m’installer, de me poser pour écrire par ici et il s’en est passé des choses depuis… 
Puisque Samhain est passé, je pense que c’est le moment de faire un petit bilan, faire le point.

Domina Orbis, à quoi j’en suis ?

Peu avant Mabon dernier, j’ai pris la décision d’arrêter Domina Orbis. Aucun besoin de justification, je tiens seulement à dire que c’est par manque de temps que j’ai fait cela. Trop perfectionniste sans doute, le fait de ne pas réussir à atteindre les objectifs que je me suis fixée dans le temps que je me suis fixée me rendait triste, stressée… et le projet en prenait un coup. C’est donc uniquement de ma faute si j’ai décidé de stopper tout. 
Les filles ont toujours été à l’écoute, des sources d’enseignements merveilleuses. Leur projet est toujours une excellente initiative à mes yeux et je vous encourage à vous lancer si cela vous intéresse ! 

L’association « Le Miroir de Brume »

Dans les autres projets, je fais à moitié partie de l’association « Le Miroir de Brume » en Suisse. Breena, a l’origine de cette association, souhaite promouvoir le milieu ésotérique en romandie afin de « démystifier » tout cela et que les moldus puissent se rendre compte, sous un oeil nouveau, que l’ésotérisme ne constitue pas à sacrifier des bébés chaque pleine lune… car oui, les clichés ont la vie dure !
Ainsi, dans ces premiers pas, elle organise Le Marché de Yule qui sera le 16 décembre prochain au Château d’Aigle. Une trentaine d’exposants sont attendus, n’hésitez pas à leur rendre visite !

Il était d’ailleurs prévu que j’y travaille bénévolement mais mes craintes m’ont rattrapées… la peur du monde, des gens inconnus. C’est ainsi que je me suis rendue compte qu’une sorte d’agoraphobie s’est immiscée… Cela a engendré en moi de la tristesse, car je m’étais engagée, mais trop de stress, d’anxiété au fur et à mesure que la date approchait. Au moins, je sais que j’ai dû travail à faire sur ce point, et « bizarrement » (Il n’y a pas de hasard, que des rendez-vous… n’est-ce pas ?) je m’en suis rendue compte durant la période de Samhain. 

La sorcière, nouveau phénomène de mode ?

Autre actualité qui m’a fait beaucoup réfléchir, est cette « mode » dirons-nous de La Sorcière. Vous savez, on en entends parler partout ou alors, on lit des articles qui pullulent sur internet. Que ce soit avec SolangeTeParle, Mona Chollet ou Sephora (et j’en passe…), La Sorcière est particulièrement attrayante ces derniers mois. J’ai lu beaucoup d’avis à ce sujet, j’en ai parlé également à des proches… Il y toutes sortes d’opinion et c’est intéressant. 

De mon côté, j’avoue que cela me gonfle pas mal parce que le fait que « La Sorcière » soit systématiquement associée au féminisme, entre autre, n’est pas juste à mon sens. Toutes les sorcières ne sont pas féministe et toutes les féministes ne sont pas sorcière. Mais finalement, qu’est-ce qu’une sorcière ? Selon la vidéo de SolangeTeParle, c’est une femme libre qui s’exprime selon ses opinions, qui se détache du patriarcat etc. Oui mais pas que ! À mon sens, c’est aussi une femme (homme, non genré etc.) qui établit une connexion avec la nature et tout ce qui l’entoure, qui est à l’écoute de ce monde et des autres, qui cherche sa propre vérité, son chemin d’évolution, qui se remet en question, qui s’instruit pour grandir encore et encore… C’est un mode de vie et de pensée finalement. C’est tellement plus riche que « simplement » se rebeller contre la patriarcat ambiant. 

Maintenant il est vrai que la sorcière de l’époque correspondait à toutes femmes instruites, qui ne rentraient pas dans le rang pouvaient et étaient accusées de sorcellerie. Mais aujourd’hui, c’est différent. 
Cela dit, c’est un sujet qui fait débat, qui fait réfléchir et permet, je trouve, de se remettre en question et ça, c’est positif !

Je pense qu’avec le temps, cela va se tasser. Je préfère garder malgré tout un côté mystérieux sur ce que nous sommes pour éviter un grand nombre de nouveaux adeptes pas franchement sérieux, baver sur la réputation que nous avons qui n’est pas super glorieuse déjà avant tout ça. Puis, est-ce qu’elle l’a déjà été finalement ?

Célébration de Samhain, Ásatrú

Après tout ce blabla, je reviens rapidement sur ma célébration de Samhain. Jusqu’au jour J, je n’avais pas franchement d’idée sur ce que j’allais faire. Étant en vacances à ce moment précis, je me sentais vidée et déconnectée de tout. 
Comme tous les païens, ou presque, j’attends ce sabbat avec une grande impatience chaque année… autant dire que j’étais un peu dépitée devant mon état général. Puis Samhain au petit matin, l’idée m’est venu. 
J’ai donc fait une célébration très simple, mon autel n’a quasiment pas bougé par rapport à Mabon. J’ai ajouté quelques bougies noirs pour coller davantage au sabbat mais c’est un peu près tout. Pas de Jack’o’Lantern cette année, mais ce n’est pas grave. Il n’est pas nécessaire d’organiser une célébration monstrueuse pour que le sabbat soit réussi ! 

J’avoue aussi que je suis toujours très « paganisme nordique », « Ásatrú » ces derniers mois, je lis beaucoup à ce sujet. Je me sens renouer avec quelque chose de profond en moi, comme quand j’ai étudié le Futhark pour la première fois il y a bientôt six ans. Peut-être la raison pour laquelle je n’étais pas très connectée à Samhain cette année. 

Et vous, racontez-moi votre célébration si le cœur vous en dit ! Je vous lirai avec grand plaisir !

À bientôt,
Evá

About

You may also like

6 commentaires

  • J’espère vraiment aussi que cette tendance passera, j’ai l’impression que notre spiritualité est ridiculisée…
    Et tu n’as pas peur que les projets de Miroir de Brume aide à alimenter cette mode de la sorcière malgré leur bonne intention? :/

    • Je me suis posée la question c’est vrai mais je pense que, quitte à ce que se soit « mis au grand jour », autant que cela montre nos vrais visages et ce que c’est réellement.

  • Même désillusion pour la « vogue » de la sorcellerie. Entre les Instagrameuses smoky/darky avec 0 point de charisme, les reboot immondes de série (Charmed, Sabrina…) où la sorcière est devenue l’avatar d’un féminisme castrateur intersectionnel… Purée, il y a 10 ans sur Internet il y avait des communautés où on pouvait parler tranquille des énergies naturelles, des différentes traditions… Maintenant c’est grosse pancarte: « FEMININ SACRÉ JUST POUR LI FAME TU PEUX PAS NOUS TEST »…

    Je fuis internet. C’est devenu trop rare les endroits où je peux parler tranquillement de ma pratique sans être affichée comme une tarée féministe qui boit le sang de ses règles… Avant, la sorcière était un personnage un peu mystérieux, à la fois fascinant et redouté, plongé dans un monde naturel inconnu… Maintenant c’est juste perçue comme une pouff féminazie d’Instagram qui porte beaucoup trop de bagues triple lune, et qui se teint les cheveux en gris clair…

    Bref, merci pour cet article. Ca fait du bien de tomber sur ce genre de lecture, ça redonne un peu confiance dans l’avenir… Vivement qu’elles se trouvent une autre mode à éventrer…

    • Tu soulèves quelques choses que j’ai omis de parler dans mon article, par oubli, le côté mode mais visuel. Sur Insta, c’est vrai que la mode witchy, je m’habille tout en noir un peu goth etc pullule.
      J’aurais bien voulu connaître tout cela il y a 10 ans… cela devait être agréable ! Et merci pour ce fou-rire sur la pouff féminazie… c’est bien trouvé 😉

      Merci pour ton commentaire et ton passage par ici !

      • J’étais ado il y a 10 ans, peut-être que je vivais ça un peu moins intensément… Mais c’est certain que la parole était beaucoup plus libre, moins convenue, ce qui ne voulait pas dire qu’elle était plus irrespectueuse… C’est une vrai déchirure pour moi de voir que ce monde si libre de l’ésotérisme, si sauvage et insaisissable, s’est fait capturé par les doigts plein de vernis des « Instagrameuses witchy »…

        Enfin bon, ça me conforte dans l’idée de pratiquer dans mon coin, en paix… Mais je déteste savoir que ces « lanceuses de tendance » ont complètement déformé l’image de la sorcière, en en faisant une fashion victim féministe…

        Au plaisir de lire tes prochains articles 🙂

  • Je pense qu’en ce moment on a besoin d’une figure forte féminine et la Sorcière est apparue comme cette figure. Mais c’est vrai que c’est une mode, Je me dis que ça permettra à certains d’aller plus loin, de découvrir la spiritualité et l’ésotérisme. Mais ce qui me fait parfois assez peur c’est tous ces gens qui font des rituels, des séances de spiritisme sans comprendre vraiment ce qu’ils font ou encore sans protection. On verra la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *