« Mildred Payne’s – Secret Pocket Oracle » par Patrick Valenza

Je vous ai parlé, il n’y a pas si longtemps, de son grand-frère, le Deviant Moon Tarot. Et aujourd’hui, je souhaite vous parler non pas d’un tarot mais d’un oracle du même auteur, le Mildred Payne’s Secret Pocket Oracle 2ème édition.


Titre : Mildred Payne’s – Secret Pocket Oracle (2nd Edition)
Auteur : Patrick Valenza
Édition : Deviant Moon inc
Prix : 32$
Langue : Anglais

Pour aborder cet oracle si particulier, il faut tout d’abord parler de son origine. Qui était Mildred Payne ?

C’est une jeune fille qui a été internée à l’hôpital psychiatrique « Fenwood Asylum » par son père qui la croyait folle puisqu’elle parlait à ses amis imaginaires.
Ainsi, aux alentours de 1928, elle créa à l’hôpital son oracle enfantin afin de garder contact avec ses amis. Les différents patients lui donnèrent le surnom de « Millie the red witch » (Millie la sorcière rouge). Afin de cacher son jeu, elle cousue une petite poche dans sa veste.
Personne ne sait véritablement ce qu’est devenue Mildred Payne mais en 1933, un incendie se déclara à l’hôpital psychiatrique et certains pensent qu’elle y aurait péri. D’autres encore affirme même qu’elle en serait à l’origine !

Mildred Payne, 1922

Rien qu’avec cette histoire, soit on croche soit pas du tout. Et j’avoue que cela m’a beaucoup touché. Certes, on reste dans un univers assez glauque loin des paillettes, des licornes etc. mais c’est aussi tout le charme du travail de Patrick Valenza !

Nous parlons ici d’un oracle « enfantin » mais il ne faut pas le prendre dans le côté péjoratif, plutôt dans le côté facile à prendre en main et surtout, faire parler son intuition. J’ai remarqué avec le temps qu’en étant enfant, je prêtais plus facilement attention à mon intuition et j’avais le sentiment qu’elle était omniprésente. Adulte maintenant, je dois presque me « concentrer » pour faire appel à elle, c’est en tous les cas beaucoup moins instinctif (Rassurez-moi et dites-moi que je ne suis pas la seule !).

C’est donc l’une des grandes forces de cet oracle, faire appel à votre intuition. Les illustrations sont simples, elles représentes des objets la plupart du temps ou des personnages seuls. On est loin du tarot avec une mise en scène très précise, où chaque symbole/couleur est importante ou presque.
Ici c’est plus épuré, plus simple. Mais cela ne veut pas dire que c’est moins efficace, au contraire ! Cela va faire appel à votre propre code de symbole, vos propres expériences… c’est un excellent exercice ! Bien entendu, vous pouvez vous appuyer sur les significations données par l’auteur mais utilisez surtout les vôtres.

Comme son nom l’indique par le « pocket », c’est un jeu de petite taille. C’est la première fois d’ailleurs que je manipule des cartes si petites et j’apprécie beaucoup ce format. C’est très facile à brasser contrairement à d’autres jeux où les cartes sont immenses !

Quant au dos des cartes, pour ma version, c’est un dos réversible (donc on peut utiliser le jeu avec les cartes renversés) avec une sorte d’œil au centre.
Je précise « ma version » car je sais qu’une des versions de cet oracle (peut-être la 1ère édition) avait un dos qui formait une sorte de puzzle ce qui n’est clairement pas le cas ici.

Le petit plus purement esthétique, l’effet vieillit ou tacheté des cartes. On a vraiment l’impression d’avoir un jeu qui a du vécu, qui a traversé les âges, qui nous a été transmis. J’apprécie ce genre de détail visuel… pas vous ?

Connaissiez-vous cet oracle ainsi que son histoire ? Si oui, comment le trouvez-vous ?
Pour ceux et celles qui souhaiterait se le procurer, vous pouvez vous rendre sur le site officiel.

About

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *