« L’Enclos des Ases » par Aurélia Petri

En parcourant Facebook, j’ai vu un commentaire disant qu’il n’y avait pas beaucoup de retour sur le livre dont je vais vous parler aujourd’hui et ça m’a fait tilte… j’ai complètement oublié de faire la Review de « L’Enclos des Ases » ! Je corrige cela dès maintenant. Préparez une choppe d’Hydromel, montez dans le Drakkar, nous partons en Scandinavie !


Titre : L’Enclos des Ases
Auteur : Aurélia Petri
Édition : Éditions Danaé
Prix : 21€
ISBN : 979-10-94876-03-9

Autant le dire d’emblée, j’ai placé beaucoup beaucoup BEAUCOUP d’espoir vis-à-vis de cet ouvrage. J’en ai entendu parlé sur une page Facebook qui traite de la mythologie nordique et sauf erreur l’auteur avait expliqué qu’elle allait publier un livre sur ce thème. J’ai donc suivi sa sortie avec grand intérêt. Et c’est d’ailleurs par ce biais que j’ai découvert le groupe d’édition Alliance Magique.

Sur la quatrième de couverture, le livre est très bien vendu si je puis dire. Ce qui m’a fait craqué est le paragraphe suivant :

Cet ouvrage apporte un nouveau souffle à ces textes sacrés trop oubliés, en les présentant et en proposant les outils pour les comprendre à l’aube de notre 21ème siècle.

Dans mon esprit, je me suis dit ça y est ! Un ouvrage pédagogique sur la mythologie scandinave abordé de manière « simple » où du moins abordable par un public plus large.

Tout d’abord, parlons de son aspect général. Je suis complètement fan de la couverture. Elle est d’un beau bleu roi avec une magnifique illustration représentant l’Arbre-Monde, Yggdrasil dont l’auteur est Sylvain Louis.
Le livre est très épais. Cela m’a surprise quand je l’ai reçu. Il fait un peu plus de 600 pages ce qui fait de lui une jolie petite brique.

Armée d’un plaid piloupilou, un bon thé et le froid de l’hiver, je me suis plongée dans ses pages. Après l’introduction relativement courte mais efficace, nous abordons le premier chapitre qui traite de la cosmologie. Différents tableaux avec différents noms apparaissent et l’auteur nous présente ces derniers comme un arbre généalogique que je trouve d’ailleurs très compliqué a utilisé ainsi, seul, sans lire les chapitres suivants. Je me vois mal d’ailleurs y revenir par la suite afin de l’utiliser comme un « récapitulatif » général tant les informations sont « light ». Par exemple, une case comporte « Ymir – Double », une autre « Buri – Procréateur », « Burr – Engendré » etc. Sans ce souvenir précisément de quoi il s’agit, à mon sens, c’est inutilisable en l’état mais ce n’est certainement pas le but premier de cet arbre généalogique.

Par la suite, nous trouvons un certain nombre de pages ayant la structure suivante : la page de gauche comporte les textes sacrés en norrois et la page de droit comporte la traduction en français. J’ai trouvé cette façon de présenter les textes sacrés très intéressante.

Et ensuite, nous avons l’explication de l’auteur, sa vision des choses vis-à-vis de ces textes. Et c’est là que la magie n’a pas pris. C’est très compliqué pour moi d’expliquer pourquoi mais je vais essayer. Tout d’abord, j’ai trouvé de manière générale les mots utilisent compliqués pour la jeune femme que je suis. Les tournures sont trop imagés, trop lourdes. Un exemple :

Ymir est une masse compacte de matière noire condensée sur elle-même. Sans colonne vertébrale, son corps colossal comble la béance Ginnungagap et la totalité des Forces Précipielles lovées au creux du Vide Originel se cristallise dans sa matière.

Honnêtement, cela ne me parle pas. Je n’arrive pas imaginer précisément ce qu’elle essaie de dire, d’expliquer. C’est peut-être beaucoup trop spirituelle pour moi actuellement et je n’ai pas le « niveau » intellectuel pour lire ce genre d’ouvrage et cela me désole… parce que le sujet m’intéresse énormément.

Cela dit je salue le travail de l’auteur de par ses recherches, ses analyses. Je ne remets pas en doute ce qu’elle a fait puisque je n’ai même pas pu lire la totalité de son livre étant larguée très rapidement. Cependant je le garde précieusement en espérant qu’un jour je puisse m’y replonger, le comprendre et vous faire une nouvelle review avec un avis neuf !

Et vous ? L’avez-vous lu ?

About

You may also like

2 commentaires

  • Je suis cette auteure depuis très longtemps et je crois qu’elle s’est un peu perdue en écrivant ce livre, elle a voulu utiliser des mots précis mais en trop grand nombre du coup ça devient un peu flou et lourd. Elle a voulu faire du descriptif mais avec des mots trop peu usités du coup perd en facilité de lecture, sur un sujet qui est déjà bien velu. compacte et condensé sont pour moi des synonymes, pas besoin de mettre ces deux mots dans une seule description, mais bon, c’est un métier auteur et il est difficile ! 🙂

    • Tout à fait, c’est un métier compliqué. En soit, vraiment, je ne remets pas en doute le travail de l’auteur sur le fond mais plutôt la forme parce que je suis persuadée qu’elle sait de quoi elle parle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *