Witchcraft #3

L’automne est officiellement là, ma santé va beaucoup mieux et vu que j’ai peu de temps devant moi, j’en profite pour écrire le Witchcraft #3 ! C’est parti !


  1. As-tu déjà fabriqué tes outils magiques ?
    Oula ça commence fort… pour vrai, je n’ai jamais rien fabriqué de A à Z moi-même. Mes runes du Futhark ont été faites mains il y a deux Yule de ça (déjà!!!) par mon Barbu.
    En y réfléchissant, oui il y a une chose que je fabrique, ce sont mes bougies. Alors pas toutes notamment celles qui sont colorés mais je fais un mélange d’herbe et les fabrique. Ce mois, je vais m’essayer aux cônes d’encens maison !
  2. As-tu déjà travaillé avec des créatures magiques telles que les fées ou les esprits ?
    Non ou du moins pas volontairement. Il est possible qu’un esprit des lieux m’ait rejoint lors d’un rituel mais ce n’était pas de ma volonté. Quant au petit peuple tel que les fées, j’ai du mal à entrer en contact avec je dois dire…
  3. Pratiques-tu la magie des couleurs ?
    Je vais faire ma vieille aigri et ressortir un discours déjà formulée par d’autres mais pourquoi donc vouloir attribuer des couleurs à la magie ? À mon sens, sans originalité, elle n’a pas de couleurs. L’intention donne le sens dans lequel elle va se diriger. Alors oui, nous pouvons parler de « magie verte » quand on utilise les plantes, « magie rouge » pour l’amour et le retour d’affection etc. mais en soit, la magie n’a pas de couleurs !
  4. As-tu ou as-tu eu un mentor ou un maître en magie ?
    Pas du tout. Sorcière libre et, surtout, solitaire. J’apprends des personnes qui m’entourent et (merci internet) celles avec qui j’échange, je suis sur différentes plateformes. Même si le chemin est compliqué, je ne changera cela.

    « Devant moi il y avait deux routes. J’ai choisi la route la moins fréquentée et cela a fait toute la différence.  » [Robert Frost]

  5. Quel est ton moyen de shopping favori pour les ingrédients magiques ?
    En priorité, la nature. Après, n’étant pas encore une encyclopédie sur pattes concernant les plantes, je commande principalement sur la boutique « Herbes-Magiques » et chez « Totem Turquoiseau ». Je sais qu’il y a une herboristerie à 30 minutes de chez moi, mais je n’ai pas encore pris le temps d’y aller. Je trouve aussi certains ingrédients en magasin bio ou en pharmacie.
  6. Crois-tu au destin ou à la prédestination ?
    Oui, bien sûr. Cette notion de destin fait entièrement partie de ma vie, de ma spiritualité. Après, je pense que notre Destin n’est pas scellé, figé dans le marbre. Certaines étapes de vie sont nécessaires et d’autres découlent de nos choix.
  7. Que fais-tu pour te reconnecter quand tu te sens décalée par rapport à ta pratique ?
    J’allume les bougies sur mon autel, diffuse de l’encens et m’installe dans le fauteuil à côté de ce dernier. Je mets parfois un peu de musique païenne qui m’évadent et je reste comme ça pendant quelques minutes voir des heures.
    M’occuper aussi de mon Livre des Ombres m’aide (actuellement en chantier puisque je le prépare pour Samhain).
    Les promenades dans la nature aide aussi énormément bien sûr ! Ou juste admirer la lune qui pointe le bout de son nez…
  8. As-tu déjà vécu des expériences surnaturelles ?
    Oui. J’ai compris que récemment qu’il s’agissait de médiumnité et que j’y étais particulièrement sensible.
    – Racontage de vie ON –
    Petite, je n’arrivais pas m’endormir le soir dans le noir et dans le silence. Il fallait une lumière et de la musique, autrement je paniquais. Alors vous me direz que toutes les petites filles ont peur du noir, oui. Mais j’entendais des voix, je me sentais observée… il y avait du monde autour de moi et cela m’effrayait. J’ai mis plus de quinze ans à comprendre ce qui se passait réellement ! Alors évidemment, ce n’était pas la cohue tous les soirs mais cela arrivait.
    Petite aussi, je trimbalais une peluche partout avec moi. C’était plus qu’un doudou car pour moi si je l’oubliais, c’est comme si nous laissions un membre de la famille. Le soir, « la présence » dans ma peluche m’observait et restait au bout de mon lit. Plusieurs années après, on m’a raconté que dans le ventre de ma mère, nous étions deux. Seulement suite à une mal formation, moi seule ait grandi. Le soir même j’ai demandé à cette présence si c’était lui, mon jumeau (oui, pour moi c’était un garçon) et dès ce jour, je ne l’ai plus jamais revu comme si il avait été apaisé de savoir que je connaissais son existence.
    – Racontage de vie OFF –
  9. Quelle est ta plus grosse bête noire en magie ?
    Ceux ou celles qui n’ont pas l’esprit ouvert et pensent tout savoir. Mais c’est valable hors magie.
  10. Aimes-tu l’encens ? Si oui, quelle est ta fragrance favorite ?
    Oh oui ! J’adore ça ! J’aime particulièrement l’Oliban ou la Myrrhe. Le bois de santal aussi !
  11. Gardes-tu un journal de tes rêves ?
    Je ne rêve pas, ou du moins je ne m’en rappelle que très rarement donc pour le moment non.
  12. Quel a été ton plus gros désastre en magie ?
    Cela pourrait faire prétentieuse mais je n’ai pas encore connu de désastre… et j’en suis contente ! haha
  13. Quelle a été ta plus grande réussite en magie ?
    Un charme de bannissement et retour à l’envoyeur qui a particulièrement fonctionné.
  14. Qu’est-ce qui, dans ta pratique, te fais te sentir idiote ou embarrassée ?
    Quand je doute de moi… alors que je sais qu’il faut que je m’écoute. Chasser le naturel, il revient au galop !
  15. Crois-tu que l’on peut être athée, catholique, musulman ou d’une autre foi et être tout de même une sorcière ?
    Bien sûr. La sorcellerie est une manipulation d’énergie, peu importe le nom qu’on lui donne et une communion avec la nature. Je ne crois pas que les croyances religieuses aient un quelconque lien même si moi, je mélange très souvent.
  16. Te sens-tu parfois mal à l’aise, peu sûr ou même effrayé par la pratique des charmes ?
    Non du tout. Je ne me lance pas dans quelque chose qui ne me parle pas ! Cela serait inconscient… c’est comme dans la vie, ne faites pas quelque chose qui ne vous fait pas vibrer !
  17. T’es-tu jamais tenu à un standard dans ta sorcellerie tout en sentant que tu pourrais ne jamais l’atteindre ?
    Pardon ? Je n’ai pas compris la question ! haha
  18. Y a-t-il quelque chose, relatif à la sorcellerie, que tu désirerais maintenant ?
    Apprendre, apprendre et apprendre !
  19. Quelle est ta rune favorite ?
    Eohl ! Rune de protection (si l’on synthétise beaucoup) mais j’y vois une personne les bras levés remplies d’espoir et de joie de vivre… ça me parle bien !
  20. Quelle est ta carte de tarot favorite ?
    La Grande Prêtresse ou le Hiérophante.
  21. Utilises-tu les huiles essentielles ? Si oui, quelle est ta préférée ?
    Oui j’utilise les H.E notamment pour soulager mes migraines. Du coup, ma préférée est celle que j’utilise le plus à savoir la Menthe poivrée.
  22. As-tu déjà pris des cours de sorcellerie ou de paganisme ?
    Non du tout. Une fois de plus *seule au monde… y a rien à faire j’suis seule au monde…*

Un esprit sain dans un corps sain

Le dernier article date déjà d’un mois… ça passe beaucoup trop vite.

Dans quelques jours nous célébrerons Mabon et pour la première fois, je me sens triste. Triste car je sais que cette année, je ne saurai fêter ce sabbat comme je le souhaiterais car mon esprit et mon corps ne sont pas tout à fait au rendez-vous.

La semaine dernière j’ai dû, pour la deuxième fois de ma vie, faire une prise de sang. Je sais que pour beaucoup, cela n’est pas grand chose. Pour certain, malheureusement, il s’agit presque d’une routine… pour moi, c’est marquant car je sais que cela signifie que « quelque chose cloche ». J’aurai les résultats qu’en début de semaine prochaine et je pense qu’il n’y aura rien de grave.

Ceci dit, pour que « j’en arrive là », c’est que mon corps me lance des signaux d’alarme. Je suis la première à dire à quelqu’un : « Fait attention ! Ton esprit essaie de te faire comprendre quelque chose d’important et vu que tu n’arrives pas à y prêter attention, c’est ton corps qui s’y met. ».
Et pourtant, je n’ai pas vu que c’était exactement ce qui était en train de se passer avec moi…

Cela fait une quinzaine de jours que j’ai un bruit en continu dans l’oreille gauche, h24 et 7 jours sur 7. Le pire est le soir, lorsqu’il n’y a pas un bruit et que j’essaie de dormir. Forcément, je me focalise là-dessus et j’en deviens chèvre.
Ensuite, les maux de tête se sont mis à se multiplier jusqu’à passer à des migraines toujours plus violentes, quasiment tous les jours. Je rentrais du travail après 40 minutes de trajet en pleurant tellement que ma tête me faisait mal.

Autant vous dire que toutes activités liées à la médiumnité, la sorcellerie ou la méditation est complètement laissées de côté depuis tout ce temps. C’est frustrant mais étant donné que je ne peux me concentrer plus d’une heure sans être ensuite exténuée, avachie dans notre canapé telle une pauvre fille au bout de sa vie, l’énergie me manquant, j’ai arrêté d’essayer.

Puis on m’a mis un repos forcé de 6 jours en tout (week-end compris) et depuis, sans plus de médicaments, ma tête va mieux. Le bruit est toujours là mais au moins, la migraine a passé ou presque.

Prend soin de ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester

Que dois-je tirer comme conclusion ? Est-ce que c’était une fatigue cumulée ? Est-ce que mon corps s’est comme « arrêté » pour me dire stop ? Peut-être… certainement…
Je verrai par la suite comme je vais reprendre le travail et le cours de ma vie. J’ai peur de ne pas savoir m’écouter et de tirer sur la corde une fois encore. Je sais que ce sabbat prochain ne sera pas fêter en grande pompe, mais au moins cela me rappelle que je dois m’écouter avant tout.

Je suis navrée si les nouvelles ont été pauvres, j’espère qu’après avoir eu les résultats et reprit ma « routine », tout rentrera dans l’ordre.

À très vite

Witchcraft #2

Hey !

J’attaque la deuxième partie du Witchcraft, j’espère que vous prendrez autant de plaisir à le lire que moi a y répondre.


  1. As-tu un autel ?
    Oui bien sûr. Au début, ce n’était évident de me dire de mettre en place un autel fixe à l’année. J’avais même entrepris des recherches sur les autels « portatifs », mais je me suis rendu compte que non, ça ne me correspondait pas.
    J’avais ce souci au début car je n’assumais pas clairement mes pensées et mes idéaux, j’avais peur du regard des autres. Au final, j’ai eu besoin d’en avoir un et d’y prendre soin, de l’adapter en fonction des saisons et de changer certains éléments pour l’accorder au sabbat. C’est un élément très important dans ma pratique autant magique que spirituelle.
  2. Quel est ton élément préféré ?
    Sans hésité, l’élément terre. Je suis très ancrée à cette dernière.
  3. Te considères-tu comme un alchimiste ?
    Pas du tout ! Je n’y connais pas grand chose d’ailleurs mais ce sujet m’intéresse. Un jour peut-être, j’étudierai cela.
  4. À part sorcière, es-tu d’un autre type de pratiquant magique ?
    Je n’ai aucun nom d’autre pratique magique qui me vient à l’esprit puisque j’ai tendance à tout regrouper sous « sorcière ».
  5. Qu’est-ce qui t’intéresse dans la sorcellerie ?
    TOUT. Ce lien avec la nature, prendre conscience de qui on est et ce qui nous entoure. Apprendre à interagir avec les énergies, apprendre les propriétés des plantes et des pierres. Je suis une véritable passionnée.
  6. As-tu déjà accompli un rituel en compagnie de quelqu’un qui n’était pas une sorcière ?
    Oui, d’ailleurs le dernier auquel j’ai répondu dans le Witchcraft #1. La purification et la consécration d’un Oracle avec ma petite sœur qui s’est occupé de son propre Oracle.
  7. As-tu déjà utilisé le oui-ja ?
    Oui, la dernière en date est du 1er juillet dernier avec une expérience particulière que j’ai décrit dans cet article.
  8. Te considères-tu comme une médium ?
    Pendant longtemps, j’ai pensé que c’était un monde « à part ». Que c’était des personnes particulières qui étaient capable de médiumnité, comme des « élus ». Ensuite j’ai lu le livre d’Hagel qui traite de ce sujet et j’ai compris que tout le monde a des capacités de medium, qu’on ne parle pas de don.
    Puis j’ai découvert que j’avais des prédispositions pour la clairaudience et je suis en train de travailler là-dessus.
  9. As-tu un guide spirituel ? Si oui, quel est-il ?
    Ma divinité patronne est mon guide spirituel même si c’est relativement récent.
  10. Y a-t-il quelque chose que tu aurais aimé que l’on te dise quand tu as commencé ?
    Sois patiente (envers toi-même entre autre) et garde ta fougue, ton envie d’apprendre. Toujours.
  11. Célèbres-tu les sabbats ? Si oui, quel est ton favori ?
    Bien sûr. Après, il arrive que lorsqu’un sabbat arrive, sur le moment, je ne me sente pas de le célébrer en grande pompe mais je les célèbre tous. Mes favoris, pour faire dans le top de l’originalité, sont Mabon et Samhain. – On y est bientôôôôôôt, ouiiiiii –
  12. Apprendras-tu la sorcellerie à tes enfants ? 
    Si cela les intéresse, bien sûr. En aucun cas je les forcerai, je ne leur imposerai rien. Ils auront leurs libre-arbitres.
  13. Médites-tu ?
    Oui et j’essaie au maximum. Je sais que, personnellement, je peux apprendre beaucoup sur moi-même et notamment ma médiumnité qui est nouvelle. Il faut que je sois plus assidue à ce niveau, que je trouve une routine.
  14. Quelle est ta saison favorite ?
    Prêt pour l’originalité ? L’AUTOMNE !
  15. Quel type de magie préfères-tu pratiquer ?
    Je ne saurai attribuer un type à la magie en fait.
  16. Comment incorpores-tu ta spiritualité dans ta vie quotidienne ?
    Rien que dans ma manière de pensée, de voir les choses. Je prends conscience des changements de la nature, des énergies qui nous entourent. Je trace des runes dans mon thé du matin quand j’en ai besoin, j’adresse des prières à la lune quand je la vois.
  17. Quel est ton film de sorcières préféré ?
    Dangereuse alliance est un film que j’ai bien aimé, mais sinon j’aurai préféré une série. Genre Charmed ou Buffy contre les vampires.
  18. Quel est ton livre de sorcière préféré, de fiction ou non ? Pourquoi ?
    Alors de fiction, je dirai les livres « Wicca » de Cate Tiernan. Je trouve qu’elle apporte bien la magie comme nous la vivons, sans tout ce folkore hollywoodien.
    Après « réel », je dirai L’Almanach des Sorcières d’Opakino Blackwood & Avy Raé. C’est le premier vrai livre de sorcellerie que j’ai eu et c’est un bijou.
  19. Quel est le premier sortilège que tu aies jamais accompli ? Avec succès ou non.
    Un charme de bannissement qui a très bien fonctionné.
  20. Quelle est la chose la plus folle relative à la magie qui te soit arrivée ?
    Bonne question, je ne saurai y répondre… rien ne me vient comme ça.
  21. Quel est ton type de bougie préféré ?
    Celles que je fabrique (encore rarement, j’avoue) en cire de soja avec des plantes que j’ajoute pour un résultat précis.
  22. Quel est ton outil de sorcière favori ?
    Mon autel, sans aucun doute. Sans lui, je ne me sens pas complète. C’est là que je fais mes charmes, que je communique avec les divinités, que je médite et que je réfléchis. C’est une partie de moi, j’y mets mes intentions et mon énergie.

À très vite !

Witchcraft #1

Pour changer un peu et après avoir vu cette série de question sur le site d’Edüne (Si tu passes par là, je t’embrasse !), je me suis dis que cela serait sympa d’y répondre 🙂 Voici donc le Witchcraft décomposé en cinq parties :


  1. Es-tu solitaire ou fais-tu partie d’un coven ?
    Je suis une sorcière solitaire cachée au fin fond de sa montagne à 800m d’altitude ! Bon, c’est en partie par choix… en partie car concrètement, il n’y a pas d’autres sorcières dans le coin à ma connaissance. Mais finalement, ça me convient bien puisque je ne suis pas de tradition bien précise.
  2. Te considères-tu comme comme wiccane, païenne, sorcière ou autre ?
    Comme répondu juste avant, je ne suis pas de tradition particulière. Cependant, je me considère comme sorcière et païenne. J’honore les anciennes religions et ainsi les anciens Dieux (en tête Celtes et Scandinaves), surtout une en particulier suite à mon dernier article.
  3. Quel est ton signe du zodiaque ?
    Je suis Capricorne ascendant Lion.
  4. As-tu une divinité patronne ?
    Je n’aurai jamais pensé répondre « positivement » à cette question un jour dans ma vie mais il semblerait bien oui 🙂
  5. Travailles-tu avec un panthéon ?
    Oui, j’honore principalement le panthéon Celte et le Scandinave.
  6. Utilises-tu le tarot, la chiromancie ou n’importe quelle autre méthode de divination ?
    Oui, oui, OUI ! J’utilise le tarot et les oracles en tête de liste. J’ai également un pendule mais je dois apprendre à l’utiliser et j’avoue que la chiromancie m’intéresserait grandement.
  7. Quelles sont quelques unes des plantes que tu préfères utiliser dans ta pratique ?
    La sauge, le romarin sont des plantes que j’aime particulièrement notamment pour la purification.
  8. Comment définirais-tu ta sorcellerie ?
    Instinctive. Je ne suis pas une ligne de conduite, je sais m’écouter désormais même si cela en ferait avaler plus d’un de travers !
  9. Accomplis-tu des malédictions ? 
    Oui, je le fais mais uniquement si je juge nécessaire et que la personne en question la chercher. Je suis dotée d’une grande patience, donc il faut y aller… mais il y arrive un moment, faut pas pousser la sorcière dans son chaudron !
  10. Depuis combien de temps pratiques-tu ?
    Je me suis mise pleinement à la sorcellerie et à ce que je suis depuis 4 ans maintenant. Cependant, cela a toujours fait partie de moi et je m’en suis rendue compte. J’ai juste eu une période de « battement » de quelques années car j’avais d’autres priorités.
  11. As-tu actuellement ou as-tu eu un/des familier/s ?
    Non, jamais. Notre dernier petit chaton porte un intérêt particulier pour ma pratique alors peut-être que ? Il faut que je surveille ça 😉
  12. Crois-tu au karma et à la réincarnation ?
    Oui bien sûr. Cela fait parti de ma spiritualité et de ma vision de la vie de manière générale.
  13. As-tu un nom magique ?
    Oui oui, tout à fait !
  14. Es-tu sortie du placard à balai ?
    Oui et non… notre appartement est au couleur de ma pratique et de mes idées. Le barbu accepte pleinement ce que je suis et j’ai énormément de chance. J’ai donc un autel fixe, dans un lieu de vie où il y a du passage lorsque nous avons des invités (j’ai souvent droit à des regards curieux d’ailleurs !). J’ai des tatouages en lien avec tout cela que je ne cache pas mais que je n’expose pas plus que tant. Je ne crie pas non plus sur les toits qui je suis mais si on me pose la question, j’y réponds volontiers ! J’ai également des bijoux qui rappelle ma pratique, notamment un pentacle.
  15. Quel est le dernier sortilège que tu as accompli ?
    Une purification et une consécration d’un tarot (Le Lumina, je pense en faire une review bientôt !)
  16. Est-ce que tu te considères comme instruit dans ce domaine ?
    Je lis beaucoup, c’est vrai. Je connais relativement de choses MAIS je suis loiiiiiiin de tout connaître, maîtriser. Il me faudra plusieurs vies pour atteindre ce niveau et c’est ça qui est géniale ! Rien qu’à l’idée de tout ce que je peux encore découvrir, je suis toute JOIE 🙂
  17. Écris-tu tes propres sortilèges ?
    Oui, bien sûr. Après, il m’arrive de m’inspirer d’autres sorts déjà créés mais je les réécris toujours pour qu’ils me correspondent un maximum.
  18. As-tu un livre des Ombres ? Si oui, comment est-il écrit/composé ?
    J’ai ENFIN trouvé le livre des Ombres que je voulais. Il est en cuir noir avec un pentacle sur le dessus, composé de 500 pages avec mon nom gravé derrière.
    Pour le moment, je termine de faire toutes les pages au brou de noix pour avoir un rendu plus « ancien » et ainsi pouvoir le consacré à Samhain. Après, je verrai par quoi et comment je le commence.
  19. Rends-tu un culte à la nature ?
    Bien évidemment ! Pour moi, « être sorcière » est un culte à la nature et aux énergies qui nous entourent. C’est indissociable. Je vois mal une sorcière rendre un culte au bitum, au nucléaire, au plastique… enfin je ne sais pas, y en a peut-être !
  20. Quel est ton cristal favori ?
    L’améthyste sans aucun doute. Elle m’accompagne tous les jours notamment lorsque j’utilise mes tarots ou mes oracles.
  21. Utilises-tu des plumes, des griffes, de la fourrure, de la peau, des squelettes ou d’autres parties d’animaux dans ta pratique ?
    Pour être honnête, non pas actuellement. La principale cause est que je ne trouve pas tous ces objets dans la nature ou via quelqu’un donc rien que pour ça, ben je suis coincée. Après, si j’en avais l’occasion, oui je les utiliserais et je leurs rendrais hommage.

 

La première partie est terminée, j’espère que ça vous aura plu et on se retrouve rapidement pour la suite !

Elle est arrivée dans ma vie

Sur le précédent blog, j’avais commencé le « YouTube Pagan Challenge » mais par écrit bien évidemment. L’une des questions était « Avez-vous une divinité patronne ? » et sur le moment, je me souviens m’être dit que les personnes ayant un lien pareil avec une divinité devait être quelque chose d’assez incroyable et qu’en même temps, je ne pourrais jamais avoir une relation pareille parce que je cite : « je suis trop polythéiste et que je ne pourrais choisir ».

Après réflexion, pour qui je me prenais ? Pourquoi serait-ce à moi de choisir la divinité  que je souhaite honorer et espérer un retour « en échange » ? Les divinités nous choisissent, non pas parce que nous sommes « l’élu », non… on n’est pas dans Matrix !
Mais peut-être parce qu’elles décèlent en nous un potentiel et décident ainsi de nous aider, de nous aiguiller, de nous épauler. Ceci étant, c’est un autre débat sur lequel je ne peux m’avancer car je n’ai pas poussé la réflexion si loin à ce jour…

Et finalement…

Voilà quelques semaines qu’Elle a rejoint ma vie. Oui, Elle. Cette femme qui m’impressionne ne serait-ce qu’au travers de ces mythes et légendes, de par ce qu’on lui associe. Un peu la femme idéale à mes yeux. Même dans mes rêves les plus fous, je n’aurai osé l’approcher parce que je la respecte profondément (toutes les autres déités aussi bien évidemment) mais comme je l’ai dit plus haut, elle m’impressionne.
Je ne saurais dire depuis combien de temps Elle est à mes côtés, depuis sans doute bien plus longtemps que je l’imagine mais Elle ne s’est manifestée qu’il n’y a peu de temps finalement.

Maintenant je sais qu’Elle est là. Je suis si honorée et à la fois si fébrile de peur de mal faire les choses. C’est comme Athénos expliquait dans une vidéo, il s’agit là presque d’une « drague », une nouvelle relation qui commence où il me faut découvrir qui Elle est vraiment en dehors de tous les ouvrages que je pourrai lire, tout ce que Wikipédia pourrait m’expliquer.
J’ai tellement de choses à apprendre encore et à découvrir… je suis si excitée à l’idée de mettre mon autel à ses couleurs, lui faire des offrandes. Je me sens un peu comme une petite fille…

Cette deuxième moitié d’année Sorcière aura été riche en émotions et en découvertes. J’ai l’impression d’avoir fait un pas de géant d’un point de vue spirituel, ésotérique et je me sens bien, complète même.

J’ai besoin de votre avis

Bonsoir à tous,

J’écris quelques lignes rapidement mais c’est surtout car j’ai besoin de vous, de votre avis et quoi de mieux qu’un article avec un petit sondage ?

La cartomancie, la guidance font parties de ma pratique mais également de mes passions. J’ai reçu mon premier tarot à l’âge de 12-13 ans. Pendant mon adolescence, je l’ai un peu laissé de côté mais lorsque j’ai pris conscience que tout ça faisait parti de moi, c’était l’une des premières choses que j’ai réappris.

Mes proches sont des cobayes parfaits mais il faut avouer que ce n’est pas pareil qu’avec des personnes extérieures…

Et si je proposais un « service » de tirage ?

Voilà la question que je me pose depuis un sacré moment. Cela me permettrait de m’entraîner et c’est là le but principal, que je puisse avoir différentes situations, différentes questions…

Bien évidemment, puisqu’il s’agit d’entraînement, je le ferai gratuitement. La seule condition serait que je ne garantie rien vis-à-vis de vous. Je m’explique ; j’ai un emploi à 100% et je ne peux vivre de cartomancie. Maintenant si je mets en place ce système et que vous m’envoyez une demande, je vous enverrais un mail vous confirmant que je vais « travailler » pour vous.
Suivant le succès (ou pas…) de ce petit projet, je pourrais peut-être répondre à tous mais sans garantie.

Qu'en pensez-vous ? Seriez-vous intéressé par un "service" de tirage gratuit ?

View Results

Loading ... Loading ...

Si vous arriviez me donner votre avis avec le petit sondage, ça m’aiderait grandement et en fonction des résultats, j’aviserai !

À bientôt

Une émotion inattendue

J’ai longtemps hésité avant d’écrire un article sur cette expérience vécue le 1er juillet dernier. Mais finalement, je me dis que oui et ça me fera du bien de mettre des mots à ce que j’ai ressenti.

Notre trio a décidé de faire une séance de spiritisme, nous nous sentions d’attaque et avec l’énergie nécessaire pour le faire puis complètement disposé à établir une communication, un lien avec quelconque entité qui voudrait bien entrer en contact avec nous.
Je prépare l’endroit où nous allons nous installer. Purification, bougies et offrandes d’encens, la totale.
À ce moment-là, je me sens bien, sereine. Je suis contente de partager une fois de plus cette expérience avec mes deux compères.

Notre séance commence sans encombre, nous invitons les entités à ce joindre à nous. Aucune réponse claire, aucun mouvement de la goutte. Nous continuons pendant plusieurs minutes, je pense une bonne trentaine.
La flamme de la bougie qui est a côté de nous vacille de plus en plus bien qu’aucune fenêtre ni aucun courant d’air peut-être à l’origine de ce mouvement. Puis c’est comme si elle répondait à nos interpellations à la place de la goutte avec quelques secondes de décalage. Je décide d’arrêter de me focaliser sur cette dernière.

Au bout d’un moment, le barbu explique ressentir une boule d’angoisse, sans explications. Ma petite sœur renchéri expliquant qu’elle aussi la ressenti. Et là, c’est le néant pour moi.
Je ne me souviens d’aucune image particulière, juste une odeur de vanille très forte et les Dieux seuls savent que je déteste ça ! Mais cette odeur persiste, puis je me sens triste… toujours plus triste, même angoissée. Une peur viscérale, une angoisse qui vient des tripes. J’ai peur de quelqu’un, je pleurs à chauds de larme sans comprendre ce qui m’arrivent. Je ne sais pas combien de minutes s’écoulent mais ça me semble être une éternité.
Petit à petit, je reviens à moi… une odeur de camphre montent dans mes narines. Mes deux compagnons essayant de me ramener, je lis dans leurs yeux l’incompréhension sur ce qui vient de se passer et de l’inquiétude sur mon état. Ils m’expliquent le déroulement des événements et j’en suis restée bouche bée car je n’ai aucun souvenir… mais mes joues sont le témoin de mes larmes. Ils me disent que peu de temps après avoir eu les larmes aux yeux, je leur ai dis directement que cette émotion n’était pas la mienne. Je refusais qu’ils me touchent…

Ce qui s’est passé est pour moi très flou. Est-ce qu’une entité m’a utilisé comme conducteur pour faire passé un message, nous faire comprendre de son état ? Possible.

Depuis samedi, tout va très bien pour moi. Je n’ai rien ressenti depuis, même pas une présence ou quoi que ce soit. Mon énergie est revenue sans souci.
Je vais continuer mes recherches sur le sujet pour voir si je trouve plus d’informations.

Le choix de la réincarnation

Initialement, j’avais prévu de me coucher vers 22h car demain, je travaille. Je me suis décidée à griffonner quelques réflexions dans un journal pour me « décharger » des émotions que j’ai accumulé ces dernières semaines. Et ça finit en un article sur le blog, par envie.

Depuis quelques mois même, c’est la merde en Terre du Milieu. J’aide des proches du mieux que je peux, Jacqueline (oui, parfaitement.) si tu passes par là, je t’embrasse et j’en profite aussi pour un bisou esquimaux avec Gérard. BREF.
Avec le temps, j’en apprends davantage et je me rends compte que ma vie a toujours été rose et presque licornieuse (tout à fait) avec des paillettes partout. Mais tout le monde n’a pas cette « chance ».

Au vu de ce que j’estime être de l’injustice, j’en viens à me poser des questions sur certains fondements de ma spiritualité et de mes croyances. Je crois à l’existence des âmes. Je crois que nous nous réincarnons avec un délai qui varie entre chaque vie. Je crois que nous choisissons de nous réincarner en tel ou telle personne, avec tels parents pour vivre cette vie. Mais… pourquoi ce choix ?

À quel moment, nous (notre âme, tu suis ? merveilleux !) décidons de nous réincarner dans une vie où nous y vivrons un abus sexuel ? À quel moment, nous choisissons une vie où nous vivrons un harcèlement ?
À contrario, à quel moment, nous décidons d’être un violeur ? À quel moment, nous décidons de nous réincarner en un parent qui violente ses enfants ?

Nous avons toujours le choix. Oui nous pouvons choisir de violer quelqu’un ou non, mais il y a des éléments de vie qui sont tracés, qu’on ne peut modifier. Le Destin avec un grand D. Le Wyrd, celui que les nornes tissent de là-haut.

Bien sûr, nous  ne sommes pas forcément obligé d’agir comme le bourreau. Peut-être que nous sommes dans cette vie pour apprendre à ne pas l’être justement. Mais dans le cas de la victime, sommes-nous assez maso pour l’accepter ? Pour nous réincarner exprès pour vivre cela ? Pourquoi ? Pour y tirer une leçon ? C’est dur. Trop dur. Nous faut-il souffrir jusqu’à ce que cela détruise notre vie pour y apprendre quelque chose ?
Oui, dans la souffrance nous pouvons tirer des leçons, mais il y a un degré d’acceptable, non ?

Je tenais à vous partager cette réflexion d’un dimanche soir, peut-être écrite sous le coup de l’émotion. Si vous avez des idées, votre avis sur la question, je vous lirai avec plaisir.

Sorcière ? Ah ? Bon…

Je décide de poser les doigts sur mon clavier pour y décrire mes états d’âme, juste pour le besoin d’y mettre des mots.

Installes-toi dans ce long fauteuil en face de nous et parles…

Au niveau professionnel, j’ai la chance d’avoir un travail et un travail qui me plaît. Bientôt quatre années qu’il m’apporte sécurité et stabilité, notamment financière nous n’allons pas nous le cacher.
Parce que oui, même si l’argent ne fait pas le bonheur, je suis quand même bien heureuse de ne pas devoir me poser la question vingt fois par jour si je pourrais me nourrir, payer les factures etc.

Ce travail est “technologique”. Je suis toute la journée sur un ordinateur, à programmer des pages web, réserver des espaces publicitaires ou aider des collègues et des clients. Mes yeux sont, huit heures par jour, sur ces deux écrans qui me font face. À ma gauche, j’ai la chance d’avoir une grande baie vitrée qui me permet de voir l’extérieur, les bâtiments gris certes mais cette nature également et le début de cette forêt, principalement composé de chêne et de sapin.
Quand j’arrive le matin tôt, vers 7h15, je vois un moineau volé à côté de la fenêtre et chercher les éventuelles araignées qui auraient tissées une toile dans les coins du bâtiment. Parfois il trouve son bonheur, la prend et repart quand d’autres fois, il reste bredouille. Tout ça, c’est une petite bouffée d’oxygène qui me connecte, l’espace de quelques instants, à la sorcière au fond de moi, à ce que je suis hors de ces murs, à cette spiritualité qui m’habite.

Oui mais… c’est pas très witchy tout ça… tu sais, le côté « écolo », « bobo »…

Parfois, j’en viens à me demander pourquoi j’ai choisis ce métier. Il est diamétralement à l’opposé de ce que je ressens au plus profond de moi. Je rêve de nature, vivre loin de tout dans maison à la lisière d’une forêt. Travaillez chez moi en ayant un quelconque lien avec la sorcellerie, la spiritualité, que sais-je… mais ce n’est qu’une belle utopie.

Déjà parce que je ne pense pas que je pourrais en vivre vu la société dans laquelle nous sommes et deuxièmement parce que je ne sais pas si j’aurai un jour, si l’opportunité se présente, assez de courage pour sauter sur mon balais et m’envoler.

Ces derniers mois ont été éprouvant car nous avions un gros projet qui devait être mis en place. Beaucoup d’heures de travail, parfois le week-end, du stress, de la pression… autant vous dire que je me sens à bout. Je suis exténuée et pourtant tous les matins je me lève pour affronter cette nouvelle journée. Le projet a été lancé en début de semaine, ouf on respire un peu ! Tout semble bien se dérouler, on devrait pouvoir respirer.

Et c’est à ce moment-là que tu te dis que tu es à côté de tes pompes de sorcière

Litha approche et je n’ai rien préparé ni prévu. C’est dans moins d’une semaine et je n’ai commandé que mon hydromel. La déco de l’autel ? Le repas ? Comment vais-je célébrer ? Je n’en sais absolument rien et ça m’énerve. J’ai envie de sorceler, célébrer. Je dirais même que j’en ai besoin depuis longtemps mais je n’ai pas l’énergie qu’il faut…
J’ai tellement de choses en attente comme terminer le broux de noix sur mon Livre des Ombres, le purifier, le consacrer. D’ailleurs il faut que je crée mon rituel de consécration parce que je ne veux pas le truc vite fait en deux minutes, je cherche quelque chose de plus profond… je dois purifier également une pochette de tarot, un pendule. J’ai des rituels que j’aimerais également faire pour aider des proches mais ça demande des recherches, du temps… mais je n’ai pas l’énergie nécessaire pour ça et c’en est frustrant.

Du coup, toutes ces choses dont j’ai besoin attendent patiemment sur un coin de table, espérant que je trouve bientôt l’énergie nécessaire pour m’en occuper.

Quand vient, ôôô bonheur le week-end, je ne suis pas mieux. Il est tellement plus facile, feignasse que je suis, de rester dans mon canapé devant Netflix plutôt que de bouger mon derrière, m’habiller et partir me promener afin de faire des câlins aux arbres, sentir les odeurs de forêt… je suis FAIBLE.

J’ai terminé un roman Young Adulte (tu sais, pour les adolescentes… oui j’ai 24 ans, et alors ?) ayant pour thème la Wicca (d’ailleurs c’est le titre du bouquin) qui est pas trop mal fait. Sans entrer dans les détails, à un moment de l’histoire est expliqué qu’il existe un rituel permettant de bloquer les “pouvoirs” d’un sorcier. Il ne peut plus les utiliser mais ressent toutes les magies, toutes les énergies malgré tout. De ce fait, il devient fou de ne pas pouvoir répondre à cet appel.
Même si ce n’est, à priori, que pure fiction, j’ai exactement ce ressenti et j’en viens à me demander quand est-ce que je me sens vraiment sorcière dans cette histoire.

Gardons espoir, c’est l’espoir qui nous fait rester vivant

Le solstice arrive, je le sens. J’espère que ses énergies m’aideront à me recentrer, à réussir mes projets et terminer ce que je veux. Début juillet, j’aurais une semaine et demie de vacances, je pense profiter de ce moment-là.

 

 

 

 

Du changement dans l’air…

À l’heure où j’écris ces quelques lignes, une pluie battante frappe les carreaux de nos fenêtres. Ce 27 mai fût une journée particulièrement chaude (Ne nous plaignons pas… on a attendu ces beaux jours depuis un moment !) et après avoir été prise d’un besoin de nettoyer à fond l’appartement, transpirante et n’en pouvant plus, je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir une pensée ressemblant à  « Thor… donnes-nous quelques éclairs et de la pluie que ça se rafraîchisse s’il te plaîîîît ». Qu’il m’ait entendu ou non, le temps s’est rafraîchit et je revis enfin ! Ouf.

Le 15 avril 2016, je commençais l’aventure qui consistait à tenir et écrire un blog. J’ai complètement loupé cet « anniversaire » ! Il faut dire que ces dernières semaines furent chargées…

Aux nombres de personnes qui suivent la page Facebook et le compte Instagram, je me suis dit que ce que j’écrivais était au moins lu par quelques uns d’entre vous. Ça vaut donc la peine que je m’y accroche (bien que je n’aie eu à aucun moment une baisse de motivation mais bel et bien un manque de temps) et j’ai décidé de prendre mon propre hébergement avec mon nom de domaine (Ne pars pas ! Je ne vais pas parler technique, promis). Étant dans le milieu professionnel du « webdesign », je ne peux m’empêcher de me sentir frustrée quand je n’ai pas la main sur l’outil que j’emploie…
Ni une ni deux, te voici sur mon nouveau projet.

Concrètement, le contenu ne changera pas. J’écrirais toujours sur mes tribulations, des reviews, des expériences et j’en passe. C’est surtout de mon côté, l’outil est plus « pro » et je me sens libre.
J’espère que l’interface te plaira, que tu t’y sentiras bien.

Je n’ai pas repris tous les articles que j’avais mis sur l’ancien blog (qui sera bientôt supprimé) parce que je compte refaire les reviews, retravailler les contenus.

C’est avec grand plaisir que je te retrouve ici, et je te dis à très bientôt !