« Herbier des sorcières » par Hagel

Depuis qu’Hagel nous a dévoilé son nouveau livre et surtout, le thème qui y serait abordée, j’étais en JOIE ! Après le coup de cœur que j’ai eu avec son livre « La Médiumnité » (dont la review se trouve ici), j’ai placé beaucoup d’espoir et d’attente auprès de ce nouvel ouvrage. Aujourd’hui je vous présente donc « Herbier des sorcières ».


Titre : Herbier des sorcières
Auteur : Hagel
Éditions : Éditions Danaé (Alliance Magique)
Prix : 17,95€
ISBN : 979-10-94876-22-0

L’aspect physique

La première chose dont je souhaiterai vous parler est l’aspect général du livre. Hagel avait fait voter sa communauté pour choisir sa couverture et quel merveilleux résultat. Ces nuances de vert pastel avec cette illustration sont de très bons goûts. J’aime particulièrement la touche « lunaire » qui me rappelle inévitablement le côté « witchy » du thème.

Autre point que je tiens à souligner est la qualité de l’ouvrage et dans un premier temps, la qualité « physique ». La couverture est en carton dur, les pages ont une reliure brochée (pas sûre du terme, mais vous avez compris) et les pages sont relatives épaisses. Une reliure brochée, vous vous rendez compte ? C’est tellement rare de nos jours à mon plus grand malheur ! Bref on est là sur une excellente qualité.
En tant que bonne lectrice, je suis souvent déçue que les ouvrages ne possèdent qu’une couverture souple, des pages d’une épaisseur moindre… et là, ça été la cerise sur le gâteau. Surtout quand on voit le prix qui finalement, n’est clairement pas élevé pour tout ce qu’il a à offrir.

Le contenu de l’ouvrage

Après avoir décortiquer l’aspect du livre, passons à son contenu. Bien évidemment comme son titre l’indique, « Herbier des sorcières » est un ouvrage abordant le sujet des plantes mais principalement comment réaliser un herbier.

Un herbier, c’est construire une méditation continue sur notre place dans la nature et notre rapport à celle-ci. C’est réapprendre les gestes ancestraux, les quêtes de savoir, ce que la nature nous offre… [Hagel]

Cet ouvrage est divisé en deux sections. Dans la première, Hagel nous explique ce qu’elle entends par « Plantes sorcières », comment réaliser un « Jardin sorcier », qu’est-ce que cela implique, quels outils utiliser, comment cueillir une plante et les différentes approches possibles, en sommes c’est la partie théorique. Que de sujets intéressants à mon sens et terriblement bien expliqués, bourrés d’astuces.

Elle sait aussi nous rappeler au combien le travail avec les plantes peut être dangereux si l’on ne fait pas attention, ne serait-ce que d’un point de vue médical.

La force de cette partie théorique est qu’Hagel arrive à rendre cet herbier accessible à tous, même si l’on a pas la chance d’avoir un jardin aussi grand qu’un terrain de foot. Et ça, c’est le pied ! Parce que nombre de fois où je me suis dit « mais t’as pas de jardin, t’as pas de balcon… oublie ! » et maintenant, je me dis que j’arriverai moi aussi à avoir un jardin de sorcière à ma manière.

L’herbier

Quant à la seconde partie, elle est composée de…. l’herbier, c’est bien tu suis Janette. Et là, on se rend compte de tout le travail de titan qu’a réalisé Hagel.
Déjà d’un point de vue graphique, c’est superbe. Elle a choisit de présenter chaque végétal avec une partie écrite et une illustration qui représente le dessin de ce dernier. Une photo vaut mieux que mille mots :

Magnifique n’est-ce pas ?

Elle décrit chaque plante/fleur par un aspect pharmaceutique, puis sorcier et enfin avec un usage magique. C’est très complet et l’approche est, comme à son habitude, très sérieuse. Une fois encore, elle nous met en garde sur ce qui pourrait être potentiellement dangereux, ce à quoi il faut faire attention…

Hagel nous met aussi quelques informations récapitulatives à savoir quel élément y est associé, sa planète, sa saison etc.
Un vrai recueil d’informations tant plus importante les unes que les autres.

Ce livre se suffit à lui tout seul pour un bon démarrage dans le domaine. Mais il peut être également complémentaire à d’autres livres parlant uniquement des plantes, cela dépend de vos motivations et objectifs.

Conclusion

Au travers des pages, on ressent l’énergie ancestrale qui découle de cette pratique sorcière, comme si l’on se reliait à nos ancêtres l’ayant pratiqué. C’est magique ! Vous l’aurez compris, je suis conquise et je vous le recommande chaudement.

Merci Hagel pour l’ouvrage que tu as réalisé, construit. Il est riche, riche de savoir, d’anecdote et de magie.

Et vous, l’avez-vous lu ?

10 Pagan Fun Facts

Il y a déjà plusieurs semaines, Aude Faolan m’a tagué pour répondre au « Pagan Fun Facts ». Il y a normalement vingt anecdotes mais j’ai déjà galéré pour en trouver dix… que je me suis dis que c’était déjà un début ! Vous êtes prêt ? Installez-vous, c’est parti !

  1. Je ne sais pas éteindre une bougie avec mes doigts
    Vous pouvez rigoler, c’est la vérité ! J’ai la trouille d’approcher mes doigts de la flamme. D’ailleurs tout ce qui est chaud est pour moi un vrai défi, tenir une assiette chaude, allez chercher un plat dans le four… c’est certainement depuis la fois où j’ai posé ma main sur un four à crêpe « party » qui était allumé. Oui. Déjà petite, j’étais maladroite… alors rien qu’au souvenir de ma main cloquée de partout (bon appétit !), j’ai la trouille des objets chauds. Et les seules fois où je me suis fait violence « Vas-y ma vieille, c’est une bougie… qu’une bougie ! » ben je me suis foutue de la cire partout et je n’ai pas particulièrement apprécié. Donc éteindre une bougie avec grande classe, vous m’oubliez !
  2. Lors d’un rituel, j’ai du metal qui s’est incrusté dans ma playlist
    À l’image d’une anecdote de Lisbeth sauf erreur, lors d’un rituel, j’ai un morceau de métal bien trash qui s’y est glissé. Autant dire qu’après une méditation ayant fait son effet relaxant, ça m’a de suite coupé et je suis partie dans une immense fou-rire après que mon coeur se soit remis de ses émotions. Mon rituel est tombé à l’eau !
  3. Mon « plus grand regret » de mon végétalisme dans ma pratique est…
    … de ne plus pouvoir boire d’Hydromel ! Et oui, ça fait bien pochtronne (du ruhme, des femmes, d’la bière nom de dieu !)  mais j’adorais ça. C’est d’ailleurs le seul alcool (avec une Guiness de temps en temps) que j’aime boire. Alors sans rentrer dans le débat du pourquoi, comment j’en suis arrivée là, c’est « le regret » que je pourrais avoir même si au fond, je suis bien avec ma conscience.
  4. Un corbeau m’a piqué un essuie-glace
    Ah cet animal si cher à mon coeur. Sur une route à 80km/h, un corbeau a mal calculé son coup et a traversé la route à ce moment-là. Évidemment, je l’ai choppé et il a atterri sur mon pare-brise… puis le temps de freiner, il était déjà reparti. Mais il avait pris un souvenir, oui oui il m’a arraché un essuie-glace ! Ne me demander pas comment il a fait parce que moi, je galère 20 minutes pour les enlever et je suis toujours obligée de demander au Barbu de le faire mais là, en 1mn c’était réglé et il s’est envolé avec. WTF.
  5. Depuis que je suis petite, je fais des sorties de corps régulière
    Alors même si cela s’est bien atténuée depuis une année, il m’arrivait régulièrement d’avoir des « absences » et de voir la scène depuis le dessus sans jamais voir mon visage. C’est très particulier comme expérience… et je n’en parle pas pour les gens en face qui me causaient à ce moment-là.
  6. Dans le même registre, je suis somnanbule
    Pour le coup, le Barbu n’a pas toujours rigolé. Surtout quand à 3h du matin je me tiens assise normalement dans le lit, les yeux grands ouverts et je parle à qqn/qqch qui se tient devant notre lit. Il a bien sûr essayer de me rendormir mais je maintenais mordicus « Mais tu le vois pas là ?! »…. Perso, il m’aurait fait le coup, je crois qu’il dormait sur le paillasson ! Autrement plus jeune dans notre maison à 2 étages, j’arrivais partir de ma chambre, descendre les escaliers et aller ouvrir la porte d’entrée. Ma mère a eu quelques frayeurs…
  7. Séance de spiritisme avec une bougie
    Une séance que je n’avais d’ailleurs pas du tout prévu mais qui s’est passé un soir d’été, il y a bientôt un an. La bougie était sur la table du salon et voyant qu’elle vacillait sans raison particulière puisque pas de courant, « pour rire » j’ai commencé à poser des questions. Bien mal m’en a pris, cela « répondait » à mes questions dans le sens où lorsque je l’interrogeais, elle vacillait. Autrement, elle ne bougeait plus. Étrange mais très intéressant.
  8. La réponse d’un tirage est venue avant même que « j’officialise » la question
    Pour un tirage, généralement j’ai un petit rituel de mise en condition et lorsque je m’apprêtais à m’y mettre, en prenant les cartes, l’unes d’elle est tombée. Je me suis dit que c’était parce que je les avais mal prises. Je commence à mélanger, hop une tombe et c’est la même que précédemment. Je rigole et là, je pose ma question et tire la première carte, 3ème fois que c’est la même. Okééé le message est passé, je m’arrête là. Comme quoi, parfois, s’acharner ne sert à rien….
  9. Lorsque je rentre dans une forêt, j’en cherche le « gardien »
    Depuis longtemps, lorsque je rentre dans une forêt par un « chemin officiel », je cherche toujours dans les premiers arbres le gardien de cette entrée. Je m’arrête généralement quelques secondes et lui demande la « permission » de rester. C’est arrivée que je ne ressente pas de suite la réponse si je puis dire et que je me sente mal quelques minutes après donc généralement je quitte les lieux.
  10. La mort me fascine depuis que je suis petite
    Cela a d’ailleurs commencé tôt où avant même de me définir comme sorcière, la période d’Halloween était ma préférée. Quand on m’a expliqué que c’était « La fête des morts », j’étais en joie ! Glauquitude bonjour ! Puis après dans le Disney Hercule, mon personnage préféré était Hadès parce que je cite « c’est le dieu de la mort, j’adore sa maison ». À 8 ans. Oui bien sûûûûr ! Bref, tout ce qui touche de près ou de loin à la mort m’interpelle, me fascine…

Et voici donc les dix anecdotes. J’espère que vous aurez eu du plaisir à les découvrir ou re-découvrir peut-être pour certaines !

Puis je tag MySorcererLife, Witchy_me et Lisbeth Nemandi si le coeur vous en dit !

À très vite,
Evá

« L’Enclos des Ases » par Aurélia Petri

En parcourant Facebook, j’ai vu un commentaire disant qu’il n’y avait pas beaucoup de retour sur le livre dont je vais vous parler aujourd’hui et ça m’a fait tilte… j’ai complètement oublié de faire la Review de « L’Enclos des Ases » ! Je corrige cela dès maintenant. Préparez une choppe d’Hydromel, montez dans le Drakkar, nous partons en Scandinavie !


Titre : L’Enclos des Ases
Auteur : Aurélia Petri
Édition : Éditions Danaé
Prix : 21€
ISBN : 979-10-94876-03-9

Autant le dire d’emblée, j’ai placé beaucoup beaucoup BEAUCOUP d’espoir vis-à-vis de cet ouvrage. J’en ai entendu parlé sur une page Facebook qui traite de la mythologie nordique et sauf erreur l’auteur avait expliqué qu’elle allait publier un livre sur ce thème. J’ai donc suivi sa sortie avec grand intérêt. Et c’est d’ailleurs par ce biais que j’ai découvert le groupe d’édition Alliance Magique.

Sur la quatrième de couverture, le livre est très bien vendu si je puis dire. Ce qui m’a fait craqué est le paragraphe suivant :

Cet ouvrage apporte un nouveau souffle à ces textes sacrés trop oubliés, en les présentant et en proposant les outils pour les comprendre à l’aube de notre 21ème siècle.

Dans mon esprit, je me suis dit ça y est ! Un ouvrage pédagogique sur la mythologie scandinave abordé de manière « simple » où du moins abordable par un public plus large.

Tout d’abord, parlons de son aspect général. Je suis complètement fan de la couverture. Elle est d’un beau bleu roi avec une magnifique illustration représentant l’Arbre-Monde, Yggdrasil dont l’auteur est Sylvain Louis.
Le livre est très épais. Cela m’a surprise quand je l’ai reçu. Il fait un peu plus de 600 pages ce qui fait de lui une jolie petite brique.

Armée d’un plaid piloupilou, un bon thé et le froid de l’hiver, je me suis plongée dans ses pages. Après l’introduction relativement courte mais efficace, nous abordons le premier chapitre qui traite de la cosmologie. Différents tableaux avec différents noms apparaissent et l’auteur nous présente ces derniers comme un arbre généalogique que je trouve d’ailleurs très compliqué a utilisé ainsi, seul, sans lire les chapitres suivants. Je me vois mal d’ailleurs y revenir par la suite afin de l’utiliser comme un « récapitulatif » général tant les informations sont « light ». Par exemple, une case comporte « Ymir – Double », une autre « Buri – Procréateur », « Burr – Engendré » etc. Sans ce souvenir précisément de quoi il s’agit, à mon sens, c’est inutilisable en l’état mais ce n’est certainement pas le but premier de cet arbre généalogique.

Par la suite, nous trouvons un certain nombre de pages ayant la structure suivante : la page de gauche comporte les textes sacrés en norrois et la page de droit comporte la traduction en français. J’ai trouvé cette façon de présenter les textes sacrés très intéressante.

Et ensuite, nous avons l’explication de l’auteur, sa vision des choses vis-à-vis de ces textes. Et c’est là que la magie n’a pas pris. C’est très compliqué pour moi d’expliquer pourquoi mais je vais essayer. Tout d’abord, j’ai trouvé de manière générale les mots utilisent compliqués pour la jeune femme que je suis. Les tournures sont trop imagés, trop lourdes. Un exemple :

Ymir est une masse compacte de matière noire condensée sur elle-même. Sans colonne vertébrale, son corps colossal comble la béance Ginnungagap et la totalité des Forces Précipielles lovées au creux du Vide Originel se cristallise dans sa matière.

Honnêtement, cela ne me parle pas. Je n’arrive pas imaginer précisément ce qu’elle essaie de dire, d’expliquer. C’est peut-être beaucoup trop spirituelle pour moi actuellement et je n’ai pas le « niveau » intellectuel pour lire ce genre d’ouvrage et cela me désole… parce que le sujet m’intéresse énormément.

Cela dit je salue le travail de l’auteur de par ses recherches, ses analyses. Je ne remets pas en doute ce qu’elle a fait puisque je n’ai même pas pu lire la totalité de son livre étant larguée très rapidement. Cependant je le garde précieusement en espérant qu’un jour je puisse m’y replonger, le comprendre et vous faire une nouvelle review avec un avis neuf !

Et vous ? L’avez-vous lu ?

« Essenciel – Tome 1 : L’Âme et le Karma » par Claire Thomas et Filali

Aujourd’hui, je vais vous présenter un livre d’un genre nouveau que j’ai beaucoup apprécié. Il s’agit d’un recueil regroupant des questions ésotériques que tout à chacun pourrait se poser et ce dernier y répond sous la forme d’une BD !


Titre : Essenciel – Tome 1 : L’Âme et le Karma
Auteurs : Claire Thomas et Filali
Édition : JATB Éditions / Alliance Magique
Prix : 17,95€
ISBN : 979-10-97154-01-1

J’ai toujours aimé les BD et les comics surtout que je suis quelqu’un d’assez visuel. Je trouve que c’est un support qui change du livre traditionnel et permet d’aborder certains thèmes de manière différente, forcément de manière plus illustrée. En revanche, je ne pensais pas que l’ésotérisme serait un jour abordé ainsi et quelle joie quand j’ai vu la BD « Essenciel » !

Ce tome traite de l’Âme et du Karma. Comme l’explique la quatrième de couverture, je cite : « chaque thème […] est en effet abordé de façon pédagogique et en même temps, accessible ». C’est ce qui fait ça force et ça richesse. C’est Claire Thomas, médium spécialisée dans les vies antérieures, qui se prête au jeu en étant représentée par un petit avatar tout au long des pages et ainsi répondant aux questions de différents intervenants.

Les premières planches répondent à la question « Comment vois-tu le monde invisible ? ». Ne vous est-il pas arrivé de parler de ce sujet avec un proche, un ami ou une connaissance sans savoir lui expliquer afin qu’il comprenne et qu’il ne lève pas les yeux au ciel parce que vous vous perdez dans des explications trop chaotiques ? Moi si. Cette BD donne des réponses ma fois simple mais bougrement efficace.
Par exemple, j’ai souligné trois fois la réponse à « Je ne crois que ce que je vois » par « Ok, mais tu crois bien aux ondes Wifi, radio… ? Pourtant tu ne les vois pas ». Bingo ! Simple et pourtant, je n’y avais tout simplement pas pensé.

Ainsi la BD traite de différentes questions assez basiques mais qu’on s’est tous posé au moins une fois par exemple : Qu’est-ce que le Karma ? Je ne suis pas sensible aux mondes subtils mais est-ce que je reçois tout de même des guidances ? Comment se passe la réincarnation ? Etc. Petit bonus pour les otakus, on y parle même du manga Naruto et de Neiji particulièrement !

Bien évidemment, les sujets sont relativement survolés et n’entrent pas dans un grand détail. J’ai eu quelques frustrations. Cela dit, c’est une excellente base pour ensuite approfondir les sujets qui pourrait vous intéresser davantage.
Comme l’explique la quatrième, je cite « Ce premier tome de la série Essenciel est indispensable pour tracer vos premiers pas vers l’éveil spirituel » et cela résume parfaitement ce dernier.

Les illustrations, créées par Filali, sont bien évidemment très importantes pour un livre de ce type. Elles sont épurées et dans les tons pastels. Beaucoup de réponses sont illustrées de manière à faire un lien avec la technologique actuelle (smartphone, ordinateur, stockage). Etant dans ce domaine professionnelle, forcément cela me parle mais je pense véritablement que c’est à la portée de tous notamment avec les générations 2.0.

Pour notre plus grand bonheur, il s’agit du Tome 1. Ce qui sous-entend qu’il y aura une suite ! N’est-ce pas merveilleux ? Je n’ai pas trouvé de date mais les thèmes seront : Le Karma, l’Ego et la Multidimentionnalité. Quel programme, j’ai hâte !

Vous l’aurez compris, je vous recommande cet ouvrage venant de la maison d’édition d’Alliance Magique qui, une fois de plus, édite un livre d’une excellente qualité.

Connaissez-vous cette BD ? L’avez-vous lu ?
Donnez-moi votre avis en commentaire, cela m’intéresse !

À bientôt

« Lumina Tarot » par Inner Hue (Lauren Aletta)

Une review, ça faisait longtemps ! Ce soir, je vous présente un tarot qui est cher à mon coeur, il s’agit du Lumina Tarot créé par Lauren Aletta alias Inner Hue.


Titre : Lumina Tarot (2ème édition)
Auteure : Lauren Aletta alias Inner Hue
Illustration : Tegan Swyny
Prix : 70$
Langue : anglais
Auto-édité

Je suis tombée sur ce tarot complètement par hasard et suite à une suggestion Facebook (comme quoi, parfois son algorithme à du bon !).

La première fois que j’ai vu ses illustrations, j’ai cru à un petit frère du très célèbre The Wild Unknown Tarot de Kim Krans. Il lui ressemble par son traitement graphique, je m’explique; il est en noir et blanc avec des touches de couleurs vives. Contrairement à la création de Kim Krans, il n’est pas uniquement illustré d’animaux et végétaux mais possède également des figures humanoïdes.

Parlons des illustrations justement, elles sont absolument superbes ! Mi-photographie, mi-peinture de type aquarelle et mi-graphisme via ordinateur, elles dégagent des énergies époustouflantes. L’esthétique me fait un peu penser à un tarot « chamanique », notamment avec ses figures mystiques et géométriques. Je trouve qu’il allie parfaitement le côté « moderne » d’un tarot avec des symboles plus naturels tels que des plantes, pierres, animaux et signes astrologiques.

Je vous mets quelques images du site officiel :

Parlons de la boîte, le tarot est fournie dans une boxe en carton mi-souple/mi dur, avec un livret de 187 pages décrivant chaque lame et donnant des idées de tirage.
J’aurais souhaité une boîte plus solide car je pense qu’elle s’abîmera relativement vite. C’est pour cette raison qu’elle reste sur une étagère sans que je la déplace trop.

La qualité des cartes est au niveau du tarot de Kim Krans pour ceux et celles qui connaissent. Le carton est relativement dur et épais (au passage pour les éditeurs de tarot/oracle, si vous pouviez en prendre de la graine à ce sujet, ne vous gênez pas !). Cela fait d’ailleurs un deck épais mais qui durera dans le temps sans problème ! Le dos des lames est complètement noir avec trois symboles représentant le logo d’Inner Hue. De cette façon, vous pouvez tirer les cartes dans le sens que vous désirez.

En conclusion, je le trouve très agréable au niveau prise en main, les cartes sont d’une excellente qualité tant par leurs matières que par leurs illustrations. Il est vrai que c’est un prix, mais je ne regrette en aucun cas mon achat. Le seul petit bémol à mon sens est la qualité de la boîte mais c’est pour chipoter, j’avoue !
Dans les tirages, c’est un tarot que je trouve doux mais juste et il a toujours su me guider jusqu’à présent. Il est idéal pour de l’introspection et fait appel à votre intuition car Lauren Aletta a complètement retravaillé les « codes » traditionnels du tarot de type Raider Waite.

Qu’en pensez-vous ? Le connaissez-vous ?

Site officiel : http://innerhue.bigcartel.com/product/lumina-tarot

« Plantes & encens de purification » par Arnaud Thuly

Décidément, les éditions Alliance Magique regorge de pépites et aujourd’hui, je vous parle de l’une d’elles.


Titre : Plantes & encens de purification
Édition : Alliance Magique
Prix : 14,95€
ISBN : 978-2-36736-023-2

La purification est un domaine bien souvent laissé de côté. On en fait rarement trop et bien souvent pas assez… moi la première.
Dans cet ouvrage, Arnaud Thuly reprend les bases de cette pratique. Qu’est-ce que la purification ? Comment fonctionne-t-elle ? À quelle fréquence la faire ? Avec quels outils purifier et comment en fonction de l’objet, une pièce, quelqu’un etc. ? Tant de questions auxquelles l’auteur réponds tout au long des pages.

L’ouvrage

Le livre est découpé en trois grandes sections, la première est de la théorie pure, la deuxième est une sorte d’herbier qui regroupe plantes et encens connus pour être purifiants et Arnaud Thuly nous démontre ce qui est vrai ou non.

Tout comme le livre « La Médiumnité » par Hagel, Arnaud Thuly aborde son sujet de manière très scientifique. En premier lieu, j’ai été surprise car je n’ai pas cette approche et j’avais souci que cela soit bien trop compliqué pour moi mais finalement, il amène ses expériences de manière très abordable. Ainsi, une débutante comme moi a pu comprendre parfaitement où il venait en venir.
Maintenant, je ne vous cache pas que je ne pourrais pas vous expliquer là directement de quoi il en retourne sans plonger mon nez à nouveau dans son bouquin. Mais le principal étant de comprendre…

L’herbier a été un véritable coup de cœur !

L’herbier a été pour moi la partie la plus aboutie et la plus intéressante. J’ai découvert au combien il y avait un bon nombre de plantes, d’encens que l’on entendaient comme « purifiant » alors qu’en fait… pas du tout !
De plus, il est très complet en utilisant des icônes très facile à repérer en un coup d’œil pour savoir si telle plante ou tel encens convient aux objets, aux lieux, aux personnes…
Il y a également un diagramme permettant de savoir si la purification sera efficace sur une longue durée, combien de charges énergétique va-t-elle purifier. Autant dire que c’est très pratique et facile à comprendre.

Quant à la dernière partie, Arnaud Thuly nous donne quelques recettes pour créer des onguents, réaliser des bains ou des mélanges pour des purifications précises. C’est une excellente base !
En plus, moi qui cherchait comme réaliser des onguents… j’ai enfin une idée ! Je suis joie !

En conclusion…

… j’ai envie de dire qu’il vous le faut ! En plus, un dernier avantage, cette pépite ne coûte que 15€ ! 15€ ! J’en étais sur les fesses quand j’ai remarqué ce détail mais non des moindres.

Quand on travaille avec les énergies, que ça soit en Reiki, en magie, etc. et même sans tout cela, on se rend compte ô combien la purification est importante (oui, je me répète !) et grâce à ce livre, j’ai compris mes erreurs, ce que je pouvais améliorer.

Alors, convaincus ?

Je remercie les éditions Alliance Magique et tout particulièrement Isabelle pour cet envoi. Vous faites un travail merveilleux et quelle joie d’avoir une édition comme la vôtre pour publier d’aussi bons ouvrages dans le domaine ésotérique/spirituel !
Merci merci !

« La Médiumnité » par Hagel

Suite à l’expérience du 1er juillet dernier dont je vous parlais dans le précédent article, j’ai profité d’une insomnie pour avaler d’une traite le merveilleux livre d’Hagel « La Médiumnité ». C’est un must-have, parlons-en !


Titre : La Médiumnité
Éditions : Alliance Magique
Prix : 19€
ISBN : 978-2-36736-014-0

Je pense aborder directement le seul point négatif à mes yeux qui finalement, n’est de loin pas dramatique, la couverture.
Le sujet de la médiumnité est souvent illustré de manière glauque, pour rendre le sujet presque oppressant rien qu’en regardant le bouquin. Ici, les couleurs pastelles cassent ce code et on se retrouve avec un livre qui respire la zenitude. Alors sur le fond, je comprends parfaitement ce choix. Comme dit, ça dédramatise la chose et rend accessible à un public beaucoup plus large. Je n’adhère pas à l’illustration que je trouve trop enfantine, mais c’est parce que j’ai des goûts « So daaaark » (Si vous me mettez des licornes gothiques partout, je suis joie).

L’ouvrage est composé de trois grandes sections : une partie théorique, la cartographie de la médiumnité et pour finir, une partie pratique.

Lorsque j’ai abordé le livre avec sa partie théorique, je me suis dit que je n’allais rien y comprendre. Hagel utilise avec aisance les termes scientifiques mais arrive nous remettre dans un contexte plus simple à appréhender et pour finir, on comprends parfaitement de quoi elle parle.

La démarche scientifique est une des forces de cet ouvrage qui désigne au combien le sujet est réel

Cette approche scientifique est, à mon sens, un des atouts majeurs. Cela montre au combien ce sujet est sérieux et ne doit pas être pris à la légère comme un « délire de certaines personnes ». Et j’imagine parfaitement transmettre ce livre à un proche qui ne comprendrait pas mes démarches de recherches, d’informations sur ce sujet et ça c’est principalement grâce à l’approche si sérieuse qu’à Hagel.

Grâce à ce livre, je me suis rendue compte au combien la médiumnité est partout, dans notre quotidien a presque chaque instant. Elle est accessible à n’importe qui, tout en travaillant. Bien entendu, certains ont des prédispositions avec des sensibilités plus ou moins importantes mais tout le monde est médium. C’est pour moi une véritable prise de conscience. Cependant, cela m’apporte plus de questions que de réponses car je suis une curieuse insaisissable mais il est une référence désormais dans ma bibliothèque.

La cartographie du médium regroupe toutes les capacités qui peuvent être considérées comme médiumnique. Hagel nous décrit chacun d’elles de manière assez précise. J’ai appris beaucoup de choses, beaucoup de choses m’ont d’ailleurs parlé.
C’est à ce moment qu’on se rend compte au combien tout le monde est concerné par la médiumnité.

La dernière partie du livre donne un certain nombre de rituels, des pierres y sont listées pour la mise en pratique de tout ce qui a été abordé précédemment dans l’ouvrage.

Si vous recherchez des informations sur les différentes facettes de la médiumnité, foncez ! En plus au vu du prix, c’est une véritable mine d’or.

L’avez-vous lu ?