J’ai besoin de votre avis

Bonsoir à tous,

J’écris quelques lignes rapidement mais c’est surtout car j’ai besoin de vous, de votre avis et quoi de mieux qu’un article avec un petit sondage ?

La cartomancie, la guidance font parties de ma pratique mais également de mes passions. J’ai reçu mon premier tarot à l’âge de 12-13 ans. Pendant mon adolescence, je l’ai un peu laissé de côté mais lorsque j’ai pris conscience que tout ça faisait parti de moi, c’était l’une des premières choses que j’ai réappris.

Mes proches sont des cobayes parfaits mais il faut avouer que ce n’est pas pareil qu’avec des personnes extérieures…

Et si je proposais un « service » de tirage ?

Voilà la question que je me pose depuis un sacré moment. Cela me permettrait de m’entraîner et c’est là le but principal, que je puisse avoir différentes situations, différentes questions…

Bien évidemment, puisqu’il s’agit d’entraînement, je le ferai gratuitement. La seule condition serait que je ne garantie rien vis-à-vis de vous. Je m’explique ; j’ai un emploi à 100% et je ne peux vivre de cartomancie. Maintenant si je mets en place ce système et que vous m’envoyez une demande, je vous enverrais un mail vous confirmant que je vais « travailler » pour vous.
Suivant le succès (ou pas…) de ce petit projet, je pourrais peut-être répondre à tous mais sans garantie.

Qu'en pensez-vous ? Seriez-vous intéressé par un "service" de tirage gratuit ?

View Results

Loading ... Loading ...

Si vous arriviez me donner votre avis avec le petit sondage, ça m’aiderait grandement et en fonction des résultats, j’aviserai !

À bientôt

« La Médiumnité » par Hagel

Suite à l’expérience du 1er juillet dernier dont je vous parlais dans le précédent article, j’ai profité d’une insomnie pour avaler d’une traite le merveilleux livre d’Hagel « La Médiumnité ». C’est un must-have, parlons-en !


Titre : La Médiumnité
Éditions : Alliance Magique
Prix : 19€
ISBN : 978-2-36736-014-0

Je pense aborder directement le seul point négatif à mes yeux qui finalement, n’est de loin pas dramatique, la couverture.
Le sujet de la médiumnité est souvent illustré de manière glauque, pour rendre le sujet presque oppressant rien qu’en regardant le bouquin. Ici, les couleurs pastelles cassent ce code et on se retrouve avec un livre qui respire la zenitude. Alors sur le fond, je comprends parfaitement ce choix. Comme dit, ça dédramatise la chose et rend accessible à un public beaucoup plus large. Je n’adhère pas à l’illustration que je trouve trop enfantine, mais c’est parce que j’ai des goûts « So daaaark » (Si vous me mettez des licornes gothiques partout, je suis joie).

L’ouvrage est composé de trois grandes sections : une partie théorique, la cartographie de la médiumnité et pour finir, une partie pratique.

Lorsque j’ai abordé le livre avec sa partie théorique, je me suis dit que je n’allais rien y comprendre. Hagel utilise avec aisance les termes scientifiques mais arrive nous remettre dans un contexte plus simple à appréhender et pour finir, on comprends parfaitement de quoi elle parle.

La démarche scientifique est une des forces de cet ouvrage qui désigne au combien le sujet est réel

Cette approche scientifique est, à mon sens, un des atouts majeurs. Cela montre au combien ce sujet est sérieux et ne doit pas être pris à la légère comme un « délire de certaines personnes ». Et j’imagine parfaitement transmettre ce livre à un proche qui ne comprendrait pas mes démarches de recherches, d’informations sur ce sujet et ça c’est principalement grâce à l’approche si sérieuse qu’à Hagel.

Grâce à ce livre, je me suis rendue compte au combien la médiumnité est partout, dans notre quotidien a presque chaque instant. Elle est accessible à n’importe qui, tout en travaillant. Bien entendu, certains ont des prédispositions avec des sensibilités plus ou moins importantes mais tout le monde est médium. C’est pour moi une véritable prise de conscience. Cependant, cela m’apporte plus de questions que de réponses car je suis une curieuse insaisissable mais il est une référence désormais dans ma bibliothèque.

La cartographie du médium regroupe toutes les capacités qui peuvent être considérées comme médiumnique. Hagel nous décrit chacun d’elles de manière assez précise. J’ai appris beaucoup de choses, beaucoup de choses m’ont d’ailleurs parlé.
C’est à ce moment qu’on se rend compte au combien tout le monde est concerné par la médiumnité.

La dernière partie du livre donne un certain nombre de rituels, des pierres y sont listées pour la mise en pratique de tout ce qui a été abordé précédemment dans l’ouvrage.

Si vous recherchez des informations sur les différentes facettes de la médiumnité, foncez ! En plus au vu du prix, c’est une véritable mine d’or.

L’avez-vous lu ?

Une émotion inattendue

J’ai longtemps hésité avant d’écrire un article sur cette expérience vécue le 1er juillet dernier. Mais finalement, je me dis que oui et ça me fera du bien de mettre des mots à ce que j’ai ressenti.

Notre trio a décidé de faire une séance de spiritisme, nous nous sentions d’attaque et avec l’énergie nécessaire pour le faire puis complètement disposé à établir une communication, un lien avec quelconque entité qui voudrait bien entrer en contact avec nous.
Je prépare l’endroit où nous allons nous installer. Purification, bougies et offrandes d’encens, la totale.
À ce moment-là, je me sens bien, sereine. Je suis contente de partager une fois de plus cette expérience avec mes deux compères.

Notre séance commence sans encombre, nous invitons les entités à ce joindre à nous. Aucune réponse claire, aucun mouvement de la goutte. Nous continuons pendant plusieurs minutes, je pense une bonne trentaine.
La flamme de la bougie qui est a côté de nous vacille de plus en plus bien qu’aucune fenêtre ni aucun courant d’air peut-être à l’origine de ce mouvement. Puis c’est comme si elle répondait à nos interpellations à la place de la goutte avec quelques secondes de décalage. Je décide d’arrêter de me focaliser sur cette dernière.

Au bout d’un moment, le barbu explique ressentir une boule d’angoisse, sans explications. Ma petite sœur renchéri expliquant qu’elle aussi la ressenti. Et là, c’est le néant pour moi.
Je ne me souviens d’aucune image particulière, juste une odeur de vanille très forte et les Dieux seuls savent que je déteste ça ! Mais cette odeur persiste, puis je me sens triste… toujours plus triste, même angoissée. Une peur viscérale, une angoisse qui vient des tripes. J’ai peur de quelqu’un, je pleurs à chauds de larme sans comprendre ce qui m’arrivent. Je ne sais pas combien de minutes s’écoulent mais ça me semble être une éternité.
Petit à petit, je reviens à moi… une odeur de camphre montent dans mes narines. Mes deux compagnons essayant de me ramener, je lis dans leurs yeux l’incompréhension sur ce qui vient de se passer et de l’inquiétude sur mon état. Ils m’expliquent le déroulement des événements et j’en suis restée bouche bée car je n’ai aucun souvenir… mais mes joues sont le témoin de mes larmes. Ils me disent que peu de temps après avoir eu les larmes aux yeux, je leur ai dis directement que cette émotion n’était pas la mienne. Je refusais qu’ils me touchent…

Ce qui s’est passé est pour moi très flou. Est-ce qu’une entité m’a utilisé comme conducteur pour faire passé un message, nous faire comprendre de son état ? Possible.

Depuis samedi, tout va très bien pour moi. Je n’ai rien ressenti depuis, même pas une présence ou quoi que ce soit. Mon énergie est revenue sans souci.
Je vais continuer mes recherches sur le sujet pour voir si je trouve plus d’informations.

Le choix de la réincarnation

Initialement, j’avais prévu de me coucher vers 22h car demain, je travaille. Je me suis décidée à griffonner quelques réflexions dans un journal pour me « décharger » des émotions que j’ai accumulé ces dernières semaines. Et ça finit en un article sur le blog, par envie.

Depuis quelques mois même, c’est la merde en Terre du Milieu. J’aide des proches du mieux que je peux, Jacqueline (oui, parfaitement.) si tu passes par là, je t’embrasse et j’en profite aussi pour un bisou esquimaux avec Gérard. BREF.
Avec le temps, j’en apprends davantage et je me rends compte que ma vie a toujours été rose et presque licornieuse (tout à fait) avec des paillettes partout. Mais tout le monde n’a pas cette « chance ».

Au vu de ce que j’estime être de l’injustice, j’en viens à me poser des questions sur certains fondements de ma spiritualité et de mes croyances. Je crois à l’existence des âmes. Je crois que nous nous réincarnons avec un délai qui varie entre chaque vie. Je crois que nous choisissons de nous réincarner en tel ou telle personne, avec tels parents pour vivre cette vie. Mais… pourquoi ce choix ?

À quel moment, nous (notre âme, tu suis ? merveilleux !) décidons de nous réincarner dans une vie où nous y vivrons un abus sexuel ? À quel moment, nous choisissons une vie où nous vivrons un harcèlement ?
À contrario, à quel moment, nous décidons d’être un violeur ? À quel moment, nous décidons de nous réincarner en un parent qui violente ses enfants ?

Nous avons toujours le choix. Oui nous pouvons choisir de violer quelqu’un ou non, mais il y a des éléments de vie qui sont tracés, qu’on ne peut modifier. Le Destin avec un grand D. Le Wyrd, celui que les nornes tissent de là-haut.

Bien sûr, nous  ne sommes pas forcément obligé d’agir comme le bourreau. Peut-être que nous sommes dans cette vie pour apprendre à ne pas l’être justement. Mais dans le cas de la victime, sommes-nous assez maso pour l’accepter ? Pour nous réincarner exprès pour vivre cela ? Pourquoi ? Pour y tirer une leçon ? C’est dur. Trop dur. Nous faut-il souffrir jusqu’à ce que cela détruise notre vie pour y apprendre quelque chose ?
Oui, dans la souffrance nous pouvons tirer des leçons, mais il y a un degré d’acceptable, non ?

Je tenais à vous partager cette réflexion d’un dimanche soir, peut-être écrite sous le coup de l’émotion. Si vous avez des idées, votre avis sur la question, je vous lirai avec plaisir.

Oracle « Les Esprits de la Forêt » par Lucy Cavendish

Un nouveau compagnon a rejoint ma bibliothèque au côté de mes autres oracles et je me rends compte d’ailleurs, que je commence à avoir une jolie petite collection… (il va falloir te calmer ma vieille !). Une petite review sur l’Oracle « Les Esprits de la Forêt » de Lucy Cavendish sorti en mai dernier.


Titre : Les Esprits de la Forêt
Auteure : Lucy Cavendish
Illustration : Maxime Gadd
Prix : 23,90€
Éditions Exergue

Cela fait quelques années maintenant que je connais le travail de Lucy Cavendish. Mon premier oracle suite à mon éveil a été l’un de sien, celui sur Les Vampires. Elle a toujours le don pour choisir des illustrateurs de talent !

Lorsque je choisis un oracle où lorsqu’il « m’appelle », c’est souvent à cause de ses illustrations qui véhiculent en moi des émotions particulières sans que je puisse parfois l’expliquer. C’est ce qui s’est passé avec ce dernier.
L’illustration sur la boîte est absolument magnifique. Cette femme elfe a la chevelure flamboyante dégage quelques choses de fort, comme une sagesse qu’elle pourrait nous transmettre. Elle correspond parfaitement à ce que je pourrais imaginer d’un esprit de la forêt. Vous l’aurez compris, toutes les illustrations de ce jeu sont superbes de mon point de vue.

Lorsque la porte s’ouvrira d’un coup, vous pourrez la franchir… Vous voyez la lumière devant vous, et en suivant un chemin qui s’enfonce en spirale à l’intérieur de la Terre, vous serez guidé le long du parcours jusqu’à l’esprit qui convient précisément, celui qui vous fera part d’idées inspirantes, de sagesse et d’enseignements qui contribueront dès l’instant présent à satisfaire votre désir, au cœur même de votre merveilleuse vie ordinaire de tous les jours

Voilà qui résume parfaitement le dos des cartes composé de cette très belle symbolique.

Le jeu est livré dans une boîte en carton rigide, une pochette grise satinée avec un livret en noir et blanc de 129 pages. Ce dernier est divisé en trois parties, la première est une introduction sur la vision de l’auteure vis-à-vis des Esprits de la Forêt. La seconde propose quelques tirages assez basiques qui peuvent être une très bonne approche si il s’agit de votre premier oracle et pour finir, chaque carte est décrite avec quelques mots-clés ainsi que son histoire nous permettant de comprendre sa signification.

De mon ressenti, je trouve qu’il s’adresse principalement aux femmes. Peut-être car il n’y a que quatre illustrations représentées par une figure masculine mais je trouve ses énergies plus féminines.
De ce fait, il est doux et amène les réponses sans brutalité. J’ai connu des oracles beaucoup plus bourrin (celui des Vampires, je criiiie ton nom !) et celui-là, ne l’est vraiment pas. Il a presque ce côté maternel, de prendre la main pour nous guider sur le bon chemin.

Ce jeu est une perle si la forêt est un lieu qui vous parle, si vous êtes en quête de guidance et de développement personnel tout en douceur.

Foncez !

Sorcière ? Ah ? Bon…

Je décide de poser les doigts sur mon clavier pour y décrire mes états d’âme, juste pour le besoin d’y mettre des mots.

Installes-toi dans ce long fauteuil en face de nous et parles…

Au niveau professionnel, j’ai la chance d’avoir un travail et un travail qui me plaît. Bientôt quatre années qu’il m’apporte sécurité et stabilité, notamment financière nous n’allons pas nous le cacher.
Parce que oui, même si l’argent ne fait pas le bonheur, je suis quand même bien heureuse de ne pas devoir me poser la question vingt fois par jour si je pourrais me nourrir, payer les factures etc.

Ce travail est “technologique”. Je suis toute la journée sur un ordinateur, à programmer des pages web, réserver des espaces publicitaires ou aider des collègues et des clients. Mes yeux sont, huit heures par jour, sur ces deux écrans qui me font face. À ma gauche, j’ai la chance d’avoir une grande baie vitrée qui me permet de voir l’extérieur, les bâtiments gris certes mais cette nature également et le début de cette forêt, principalement composé de chêne et de sapin.
Quand j’arrive le matin tôt, vers 7h15, je vois un moineau volé à côté de la fenêtre et chercher les éventuelles araignées qui auraient tissées une toile dans les coins du bâtiment. Parfois il trouve son bonheur, la prend et repart quand d’autres fois, il reste bredouille. Tout ça, c’est une petite bouffée d’oxygène qui me connecte, l’espace de quelques instants, à la sorcière au fond de moi, à ce que je suis hors de ces murs, à cette spiritualité qui m’habite.

Oui mais… c’est pas très witchy tout ça… tu sais, le côté « écolo », « bobo »…

Parfois, j’en viens à me demander pourquoi j’ai choisis ce métier. Il est diamétralement à l’opposé de ce que je ressens au plus profond de moi. Je rêve de nature, vivre loin de tout dans maison à la lisière d’une forêt. Travaillez chez moi en ayant un quelconque lien avec la sorcellerie, la spiritualité, que sais-je… mais ce n’est qu’une belle utopie.

Déjà parce que je ne pense pas que je pourrais en vivre vu la société dans laquelle nous sommes et deuxièmement parce que je ne sais pas si j’aurai un jour, si l’opportunité se présente, assez de courage pour sauter sur mon balais et m’envoler.

Ces derniers mois ont été éprouvant car nous avions un gros projet qui devait être mis en place. Beaucoup d’heures de travail, parfois le week-end, du stress, de la pression… autant vous dire que je me sens à bout. Je suis exténuée et pourtant tous les matins je me lève pour affronter cette nouvelle journée. Le projet a été lancé en début de semaine, ouf on respire un peu ! Tout semble bien se dérouler, on devrait pouvoir respirer.

Et c’est à ce moment-là que tu te dis que tu es à côté de tes pompes de sorcière

Litha approche et je n’ai rien préparé ni prévu. C’est dans moins d’une semaine et je n’ai commandé que mon hydromel. La déco de l’autel ? Le repas ? Comment vais-je célébrer ? Je n’en sais absolument rien et ça m’énerve. J’ai envie de sorceler, célébrer. Je dirais même que j’en ai besoin depuis longtemps mais je n’ai pas l’énergie qu’il faut…
J’ai tellement de choses en attente comme terminer le broux de noix sur mon Livre des Ombres, le purifier, le consacrer. D’ailleurs il faut que je crée mon rituel de consécration parce que je ne veux pas le truc vite fait en deux minutes, je cherche quelque chose de plus profond… je dois purifier également une pochette de tarot, un pendule. J’ai des rituels que j’aimerais également faire pour aider des proches mais ça demande des recherches, du temps… mais je n’ai pas l’énergie nécessaire pour ça et c’en est frustrant.

Du coup, toutes ces choses dont j’ai besoin attendent patiemment sur un coin de table, espérant que je trouve bientôt l’énergie nécessaire pour m’en occuper.

Quand vient, ôôô bonheur le week-end, je ne suis pas mieux. Il est tellement plus facile, feignasse que je suis, de rester dans mon canapé devant Netflix plutôt que de bouger mon derrière, m’habiller et partir me promener afin de faire des câlins aux arbres, sentir les odeurs de forêt… je suis FAIBLE.

J’ai terminé un roman Young Adulte (tu sais, pour les adolescentes… oui j’ai 24 ans, et alors ?) ayant pour thème la Wicca (d’ailleurs c’est le titre du bouquin) qui est pas trop mal fait. Sans entrer dans les détails, à un moment de l’histoire est expliqué qu’il existe un rituel permettant de bloquer les “pouvoirs” d’un sorcier. Il ne peut plus les utiliser mais ressent toutes les magies, toutes les énergies malgré tout. De ce fait, il devient fou de ne pas pouvoir répondre à cet appel.
Même si ce n’est, à priori, que pure fiction, j’ai exactement ce ressenti et j’en viens à me demander quand est-ce que je me sens vraiment sorcière dans cette histoire.

Gardons espoir, c’est l’espoir qui nous fait rester vivant

Le solstice arrive, je le sens. J’espère que ses énergies m’aideront à me recentrer, à réussir mes projets et terminer ce que je veux. Début juillet, j’aurais une semaine et demie de vacances, je pense profiter de ce moment-là.

 

 

 

 

« Litha : Rituels, Recettes et Traditions du Solstice d’Été » par Deborah Blake

Nous sommes à la fin du mois de mai et le prochain Sabbat, Litha, approche à grand pas. Si vous ne connaissez par encore les symboliques et les traditions du Solstice d’Été ou que vous désirez un petit rafraîchissement, j’ai le livre qu’il vous faut ! Alors préparez l’Hydromel et installez-vous confortablement.


Titre : Litha – Rituels, Recettes et Traditions du Solstice d’Été
Éditions : Éditions Danaé
Prix : 12€
ISBN : 979-10-94876-05-3

Ce livre fait parti d’une série de huit ouvrages de la collection « Célébrations païenne » éditée par Alliance Magique. C’est une vraie pépite ! Le précédent ouvrage portait sur le Sabbat de Beltane et se place dans la même lignée que celui que je vais vous décrire ici.

Il est découpé en sept grandes sections :

  1. Les anciennes pratiques
  2. Les nouvelles pratiques
  3. Les sorts et la divination
  4. Des recettes et des bricolages
  5. Les prières et invocations
  6. Les rituels de célébrations
  7. Les correspondances pour Litha

 

[…] Le maintien d’une attitude ouverte et positive est ce qui permet à la communauté païenne de prospérer

Après avoir lu ce passage qui se trouve dans l’introduction, je me suis sentie rassurée. N’y a-t-il rien de pire que de commencer un livre sur les célébrations païennes axé uniquement sur une seule croyance ?

Ne suivant aucune tradition précise mais plutôt un mélange de ce qui me parle, c’est le genre de choses qui peuvent me bloquer. Hors là, et c’est l’un des gros points forts de ce livre et de la collection, c’est qu’ils abordent le sujet en ayant l’esprit ouvert à toutes les croyances. À aucun moment nous pourrions ressentir un reproche ou une accusation car nous n’adhérons pas à telles ou telles idées.

Rien que pour ça, je dis OUI et MERCI.

Donc comme vous l’aurez deviné, c’est un ouvrage qui touche et expose beaucoup de traditions, cultures différentes et de ce fait, de manière succincte. Pour moi, ce n’est pas un problème car je le vois véritablement comme une (grande) introduction au Sabbat et si, par exemple, après avoir lu le passage sur les grecs je souhaite en apprendre davantage et bien je vais rechercher un autre livre qui traite du sujet.

Je connais les symboliques du Sabbat mais après, comment le célébrer ?

C’est le genre de question que je me pose souvent lorsqu’une fête approche et surtout au niveau décoration d’autel, activité, repas… sur le moment, je suis toujours à court d’idées ! Et bien là, plus de souci puisque nous avons quinze pages traitant du sujet. Autant vous dire que ça va me sauver la mise…
Que ce soit pour créer une couronne de porte, un balais de cannelle, une offrande pour les oiseaux ou du pain à la bière pour les Dieux, il y a du choix et j’aime ça !

En conclusion, foncez sur ce livre. Il vaut le coup car il est bien fait, pas trop long mais on en sait suffisamment pour passer une magnifique célébration !
J’en profite pour remercier chaleureusement les Alliances Magiques ainsi que Isabelle pour l’envoi, j’ai eu un plaisir immense à découvrir la collection !

Du changement dans l’air…

À l’heure où j’écris ces quelques lignes, une pluie battante frappe les carreaux de nos fenêtres. Ce 27 mai fût une journée particulièrement chaude (Ne nous plaignons pas… on a attendu ces beaux jours depuis un moment !) et après avoir été prise d’un besoin de nettoyer à fond l’appartement, transpirante et n’en pouvant plus, je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir une pensée ressemblant à  « Thor… donnes-nous quelques éclairs et de la pluie que ça se rafraîchisse s’il te plaîîîît ». Qu’il m’ait entendu ou non, le temps s’est rafraîchit et je revis enfin ! Ouf.

Le 15 avril 2016, je commençais l’aventure qui consistait à tenir et écrire un blog. J’ai complètement loupé cet « anniversaire » ! Il faut dire que ces dernières semaines furent chargées…

Aux nombres de personnes qui suivent la page Facebook et le compte Instagram, je me suis dit que ce que j’écrivais était au moins lu par quelques uns d’entre vous. Ça vaut donc la peine que je m’y accroche (bien que je n’aie eu à aucun moment une baisse de motivation mais bel et bien un manque de temps) et j’ai décidé de prendre mon propre hébergement avec mon nom de domaine (Ne pars pas ! Je ne vais pas parler technique, promis). Étant dans le milieu professionnel du « webdesign », je ne peux m’empêcher de me sentir frustrée quand je n’ai pas la main sur l’outil que j’emploie…
Ni une ni deux, te voici sur mon nouveau projet.

Concrètement, le contenu ne changera pas. J’écrirais toujours sur mes tribulations, des reviews, des expériences et j’en passe. C’est surtout de mon côté, l’outil est plus « pro » et je me sens libre.
J’espère que l’interface te plaira, que tu t’y sentiras bien.

Je n’ai pas repris tous les articles que j’avais mis sur l’ancien blog (qui sera bientôt supprimé) parce que je compte refaire les reviews, retravailler les contenus.

C’est avec grand plaisir que je te retrouve ici, et je te dis à très bientôt !

Le thème astral : mon expérience

Je n’y connaissais absolument rien en astrologie et d’ailleurs, c’est toujours le cas. Mes connaissances se résument à connaître le nom de mon signe astrologique soit le Capricorne. Jusqu’à récemment, je ne savais même pas mon ascendant.

Et d’ailleurs, cela m’a toujours fasciné les personnes qui, lorsqu’elle te rencontre pour la première fois ou presque, te demande ton signe astrologique et ton ascendant. Comme si ça pouvait nous décrire… oui, je n’y croyais pas. Du moins, je ne comprenais pas comment on pouvait connaître quelqu’un de cette manière. C’est toujours assez flou pour moi comme procédé… ceci dit, j’ai radicalement changé d’avis.

Il y a quelques semaines, j’ai contacté une jolie sorcière sur sa boutique en ligne pour qu’elle me fasse mon thème astral ainsi qu’à mon barbu. Ayant une confiance en elle sans que je puisse le décrire puisqu’on ne se connait pas, je me suis dit que venant d’elle, ça ne pourrait pas être « truqué » ou une quelconque arnaque. J’ai bien fait d’écouter mon intuition.
Deux semaines plus tard, un colis est arrivé avec les deux précieux dans un format relié, très professionnel. Sur la page de garde se trouve mon nom, ma date, mon heure et mon lieu de naissance avec une sorte de diagramme. Bien évidemment, je n’y comprends pas grand chose au premier coup d’œil.
Dans une préface, elle explique en quoi consiste le thème astral où elle parle de « portraits de nos différents aspects (physiques, émotionnels et caractériels) », une sorte de décryptage de qui nous sommes avec des détails sur nos aspirations, d’éventuelles prédispositions et aptitudes générales. J’avoue que j’appréhendais un peu le résultat.

Je me plonge dans cette lecture qui s’avéra si riche, si surprenante. Au fur et à mesure que je lis les chapitres, je me reconnais parfaitement. Cela en devient bluffant… des détails que personne ne connait hormis mes proches et que donc cette jolie sorcière ne peut savoir. J’ai appris des choses sur moi, j’en ai compris d’autres. Et quelque part, j’en viens à m’accepter davantage car ça fait partie de moi.
C’est un peu comme un mode d’emploi de moi-même que l’on m’aurait donner à 24 ans.

Même pour le barbu, c’est un résultat sans faute.

Absolument incroyable même si je ne sais que ce n’est pas le fruit du hasard. Du coup, je ne peux que vous recommander le travail de Lyra (sa boutique est ici, oui vient cliquer !) qui est merveilleux.
À mon sens, nous devrions tous avoir un thème astral une fois dans sa vie. Cela permet de nous connaître davantage et c’est tellement important… pour être soi-même, authentique.

Jolie sorcière, je t’embrasse et merci pour tout.

« Ma rencontre avec le monde invisible » par Sandy Lakdar – The Believers

Mon amour pour le paranormal date d’un certain grand nombre d’années. C’est un sujet qui m’a toujours intéressé… non pas que la « mort » m’intéresse (dis comme ça, c’est glauque) mais je suis curieuse de savoir ce qu’on devient, pourquoi il existe encore des fragments de ce monde invisible. Puis dans ces fragments que l’on arrive parfois à capter, il n’y a pas que des défunts… je pense qu’il y a un infini d’énergies différentes.

Lorsque j’ai découvert les enquêtes paranormales sous forme de reportage, j’étais joie. Tout a commencé avec un youtubeur qui, après avoir fait des vidéos sur Minecraft, s’est reconverti dans le milieu paranormal. Puis, j’ai découvert les Ghost Adventures et enfin, The Believers. Je suis toujours impressionnée et littéralement captivée par le nombre de phénomènes que ces derniers peuvent mettre en évidence durant leurs épisodes.

J’ai découvert Jonathan Dailler au travers d’une vidéo « Session Spirit » qui a eu lieu au Château de Fougeret avec un certain nombre d’enquêteurs différents si mes souvenirs sont bons.
L’approche de Jonathan m’a interpellé et avec mes deux compagnons de canapé (le barbu et la petite soeur), nous avons décidé de faire quelques recherches sur qui il était. De fil en aiguille, nous sommes tombés sur la chaîne youtube The Believers. Un épisode était disponible, celui qui a été fait au Newsham Park Hospital (une enquête absolument incroyable dans un bâtiment ayant servi à la fois d’orphelinat puis d’asile psychiatrique). C’est un véritable coup de cœur pour ce binôme et nous louons les épisodes disponibles sur Vimeo. En une soirée et une bonne partie de la nuit, nous nous avalons la quasi totalité du contenu créé par Sandy et Jonathan.

Depuis ce jour, nous suivons avec attention l’activité des deux enquêteurs pour ne louper aucun épisode.
Lorsque j’ai découvert que le livre de Sandy était en pré-commande, je n’ai pas hésité une seule seconde. Me voilà avec la confirmation que deux livres vont m’être livrés le jour de sa sortie (oui deux, un pour moi et un pour ma petite soeur).

Nous y voilà, la date de sortie est arrivée. Le colis m’attend sagement dans ma boîte aux lettres, je fonce et m’installe confortablement dans le canapé.
La magie opère. Au fur et à mesure que mes yeux passent sur les mots, les phrases, j’entends la voix de Sandy. Comme si c’était elle qui lisait son ouvrage.

Elle nous explique tout de suite comment ils en sont venus à créer The Believers et une série d’anecdotes s’enchaînent. C’est un véritable recueil de confidences qui nous rapproche encore plus de ce qu’ils vivent au quotidien.

Sandy nous décrit d’une autre manière les enquêtes qu’ils ont menés et c’est très enrichissant d’avoir son point de vue plus personnel et ce qui se passe avant/après. Les lieux et les phénomènes qu’elle explique me reviennent en tête et j’ai l’épisode qui défile peu à peu. Avec toutes ses explications, cela me conforte dans l’idée qu’il faut soutenir le travail d’indépendants et que la location d’épisode en vaut la chandelle. Je me permets de citer un passage pour illustrer mes propos

« Le pire dans tout cela, c’est que les gens sont persuadés que nous sommes millionnaires. […] J’aimerais tellement que les gens puissent voir à quoi ressemble exactement nos vies ! Que je me lève à 6 heures du matin tous les jours pour avoir le temps de travailler sur TB avant d’enchaîner à servir des centaines de bobuns à tout-Paris. […] »

Leur situation a depuis changé, et j’en suis ravie pour eux, cependant ils ne sont pas milliardaire et nous devons les soutenir.

Bien entendu, nous ne sommes pas à l’abri d’imposteur comme le public l’a découvert avec ce youtubeur issu de Minecraft. Cependant, il faut soutenir ceux qui sont authentiques comme le sont Sandy et Jonathan.

Du moment que le milieu du paranormal vous intéresse, le livre de Sandy Lakdar peut trouver à vos yeux de l’intérêt. Je vous le recommande vivement car j’ai eu un plaisir immense à le lire.