À propos

Evá Lyn, née en l’an 1993, sorcière & païenne

Mon éveil spirituel, comme j’aime l’appeler, a débuté lors d’un merveilleux voyage en Islande en 2010. Cette terre a réveillé en moi des sensations, des émotions que je devais approfondir.
J’ai débuté mes recherches par le Futhark, ces runes scandinaves que j’ai vu gravée sur une énorme stèle en Islande qui, d’après l’écriteau d’information, servaient à l’époque aux « chamans ». Ma curiosité a été piquée au vif, me voilà entrée dans le monde païen avec mes Dr Martens.

De fil en aiguille, je suis tombée sur les mots : (neo)paganisme, sorcellerie, Wicca, HooDoo, druidisme, celtisme, Ásatrù,… je prends un peu de tout ce qui me parle, ce que j’étudie dans tout cela, je mélange dans mon chaudron et il en ressort ce que je suis, ce que je deviens.

Sauvage et peu social… oui oui…

En dehors de ma vie de sorceleuse isolée, je travaille en tant que Web’designer/Web’developper pour une entreprise de médias diverses depuis l’an 2013. Cette stabilité me permet de me consacrer pleinement à ma vie privée, familiale.
Je suis une bonne geekette dans l’âme qui aime s’évader en jouant à des jeux vidéos (Geralt de Riv est mon chouchou pour les connaisseurs), je passe volontiers des soirées devant des séries TV ou un film. Je lis aussi énormément, que ce soit des romans fantastiques (J.R.R. Tolkien et J.K. Rowling en tête) ou des contes et légendes.

Avec tout ça, cela fait très clichée de la nana qui reste derrière son ordinateur et ne sort jamais de sa grotte, j’en conviens. Ma maison est l’endroit où je me sens le mieux, en dehors, il n’y a que la forêt qui fait que je me sens bien. La mer ? Très peu pour moi. Ce n’est pas pour rien que je vis dans un village paumée où il y a presque plus de vache que d’habitants à plus de 800m d’altitude.